L'internaute prétendait dans une vidéo devenue virale que l'Institut Pasteur avait créé et même breveté le virus. Condamné à une amende pour diffamation publique, il devra publier son jugement sur sa page Facebook.

L'Institut Pasteur avait porté plainte contre l'auteur de la vidéo pour diffamation publique.
L'Institut Pasteur avait porté plainte contre l'auteur de la vidéo pour diffamation publique. © AFP / Patrick Kovarik

La justice a condamné pour diffamation publique l'auteur d'une vidéo virale où il prétendait que l'Institut Pasteur avait créé et breveté le nouveau coronavirus à l'origine de la pandémie en cours, annonce l'AFP. Il écope d'une amende de 5 000 euros avec sursis et devra publier son jugement sur sa page Facebook, ainsi que dans trois journaux aux choix de la partie civile, à ses frais, sur décision du tribunal correctionnel de Senlis.

"Les propos tenus, faux et sans fondement, ont malheureusement provoqué des réactions massives et l'Institut Pasteur, ses collaborateurs et, pour certains, leurs familles ont reçu des messages, appels téléphoniques et/ou des courriels haineux, des injures et menaces", explique l'Institut qui précise s'être vu "contraint, pour la première fois depuis sa création en 1887, de déposer plainte pour diffamation".

Une vidéo devenue virale

Dans cette vidéo longue de plus de 20 minutes, postée le 17 mars sur Facebook, l'homme explique que la Covid-19 est un virus "breveté" et "inventé", une "attaque bio-chimique", "créée par les Français et l'Institut Pasteur". Il cite également des chercheurs du CNRS et de l'Inserm. En moins de 24 heures, la vidéo a été partagée au moins 96 000 fois et comptabilisait plus de 15 000 likes. Elle est échangée via Messenger et WhatsApp, vue au moins 100 000 fois via les publications sur YouTube et repostée des dizaines de fois sur Twitter.

Face à une telle viralité de ces propos, l'Institut Pasteur avait été contraint de publier un communiqué :  "Cette vidéo conspirationniste est totalement fausse. L'Institut Pasteur n'a pas inventé le COVID-19 ni le virus à son origine, le SRAS-CoV-2. L'Institut Pasteur a inventé un candidat-vaccin, en 2004, contre un précédent coronavirus, appelé SARS-CoV- 1", rectifiait l'institut.

Une mauvaise interprétation d'un document

Le brevet invoqué par l'internaute est bien authentique et il est facilement téléchargeable en PDF, mais il concerne un virus différent du coronavirus à l'origine de l'actuelle pandémie. Le code génétique concerné dans le brevet de 2004 porte sur une autre souche du SRAS qui a touché 8 000 personnes dans 30 pays en 2002-2003 et fit plus de 700 morts, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Un coronavirus très différent de SARS-CoV-2 (responsable de la maladie dite Covid19 en 2019-2020). 

En outre, s'il existe des brevets déposés sur des codes génétiques de virus, cela ne veut pas dire qu'ils ont été créés. "Le brevet de 2004 décrit la découverte du virus puis l'invention d'une stratégie vaccinale contre ce virus, et NON l'invention du virus lui-même", décrit l'Institut. Ce "candidat-vaccin" n’a jamais été expérimenté chez l’homme car l’épidémie était terminée lorsqu’il a été disponible pour le test. Enfin, l'auteur de la vidéo avait sur-interprété le terme d'"inventeur" qui est utilisé pour désigner les propriétaires du brevet, et non les inventeurs d'un potentiel virus.