C’est l’histoire de deux entreprises japonaises qui décident de fabriquer une console de jeux vidéo ensemble, avant de se fâcher et de toutes les détruire en 1991. Sauf qu’un exemplaire de cette “Nintendo PlayStation” a survécu, et est aujourd’hui vendue aux enchères. Et son prix s’envole comme jamais auparavant.

Pendant des années, cette console de jeux était un mythe, tous ses exemplaires censés avoir été détruits
Pendant des années, cette console de jeux était un mythe, tous ses exemplaires censés avoir été détruits © Capture d’écran YouTube

C’est une histoire d’archéologie vidéoludique digne d’Indiana Jones. À la fin des années 80, deux géants de la technologie japonaise se lancent dans un partenariat audacieux : créer la première console de jeux vidéo dotée d’un lecteur de CD. Sony commence à développer une version modifiée de la Super Nintendo, la console star du constructeur du même nom. Sauf que les deux sociétés finissent par se brouiller, Nintendo s’estimant lésée par le contrat qui l’unit à Sony.

Sony part avec son matériel sous le bras, et décide alors de transformer un simple partenariat en projet plus ambitieux : concurrencer directement son ancien allié en créant sa propre console, la PlayStation (sortie en 1994). La suite appartient à l’Histoire : la firme deviendra au fil des années l’une des plus grosses entreprises du secteur, Nintendo ayant ainsi quasiment “créé” sa propre Némésis.

Quant aux 200 prototypes de “Nintendo PlayStation” fabriqués en 1991, ils furent tous détruits.

Une incroyable réapparition en 2015

Tous ? Non. En 2015, des photos d’une irréductible machine  apparaissent sur le net, un exemplaire unique sauvé par un ancien PDG de Sony, qui l’avait embarquée discrètement à son départ de l’entreprise, pour la conserver précieusement. Inutilisable telle quelle, elle est réparée par un petit génie de l’informatique, avant d’être rendue en parfait état à son propriétaire, un certain Dan Diebold (qui en avait hérité de son père, lui-même l’ayant obtenu du fameux ancien patron de Sony) qui décide de la vendre aux enchères, via la maison américaine Heritage Auctions. Les enchères dureront jusqu’au 6 mars.

Et déjà, les prix s’envolent, passant de 16.000 à plusieurs centaines de milliers de dollars en quelques heures. Autrement dit, déjà un record : les consoles les plus rares jamais vendues dépassent rarement les 15.000$. Elle pourrait même franchir le cap du million (c’est en tout cas l’objectif que s’est fixé son vendeur) : pas mal pour une machine qui fut pendant longtemps une simple légende.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.