Alors que la plupart des élèves n'ont pas remis les pieds en classe et que les notes obtenues pendant le confinement ne comptent pas dans le calcul des moyennes, les conseils de classe du troisième trimestre vont démarrer cette semaine... Bien plus tôt que les recommandations initiales de l'Éducation nationale.

Les conseils de classe auront lieu dans certains établissements dans les prochains jours (Photo d'illustration)
Les conseils de classe auront lieu dans certains établissements dans les prochains jours (Photo d'illustration) © Maxppp / CORSAN Olivier / PhotoPQR / Le Parisien

La plupart des élèves n'ont pas remis les pieds dans une classe. Les notes obtenues pendant le confinement ne comptent pas dans les moyennes. Aucune décision pour le moment pour une reprise des cours dans les lycées... et pourtant, les conseils de classe du troisième trimestre vont démarrer à partir de cette semaine

Isabelle Friedmann, parent d'élève FCPE dans un lycée parisien, a reçu une convocation : "J'étais très étonnée, parce que _ce sont les dates habituelles des conseils de classe de seconde_, mais comme on a entendu que les cours allaient durer jusqu'à début juillet, je m'attendais à ce que les conseils de classe soient reportés pour que les élèves puissent travailler un peu plus longtemps, rattraper le temps perdu pendant le confinement", dit-elle. 

Plannings serrés

Ce calendrier est en effet étonnant quand on se souvient que le ministre de l'Éducation nationale avait annoncé la fin de l'année scolaire pour tous le 4 juillet, et avait demandé à ce que les conseils de classe aient lieu le plus tard possible fin juin. 

Mais le planning est serré : "Le conseil de classe propose une orientation : si elle est en accord avec les voeux de la famille, tout va bien, mais si c'est en désaccord, il faut le temps nécessaire pour recevoir les familles, les écouter, écouter l'élève", explique Florence Delannoiy, proviseure dans un lycée près de Lille et membre du syndicat SNPDEN, qui a prévu ses conseils dès le début de la semaine prochaine. "Par exemple, dans un lycée comme le mien, je reçois une quarantaine de familles chaque année : c'est pour cela qu'on commence les conseils de classe assez tôt, pour avoir la marge nécessaire pour mener tous ces dialogues", précise-t-elle.

Deux conseils en juin ? Impossible

Certains rectorats ont demandé aux établissements d'organiser deux conseils de classe, un début juin pour l'orientation, et un autre, fin juin, pour l'assiduité des élèves. Impossible, répondent les chefs d'établissement : c'est même contraire au code de l'Éducation, qui impose trois conseils de classe maximum au cours de l'année.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.