La Philharmonie de Paris est la première salle de concert à avoir rouvert ses portes mercredi soir pour un concert en direct... mais sans public. L'Orchestre de Paris, dans une formation très réduite, a joué des œuvres de Strauss et Wagner.

L'orchestre de Paris joue dans une Philharmonie vide
L'orchestre de Paris joue dans une Philharmonie vide © Radio France / Stéphane Capron

Pour les applaudissements du public, il faudra attendre encore un peu, mais les musiciens peuvent enfin jouer ensemble physiquement. L’Orchestre de Paris a ouvert la marche avec un programme Wagner/Strauss.  

Pour cette reprise, chaque pupitre a été installé à 1,50 m de distance dans la Grande salle Pierre Boulez. 

Le premier violon Philippe Aïche a conçu un programme spécial pour seulement 17 musiciens. "C'est un début, dans un orchestre il a généralement de 40 à 110 musiciens. Cela deviendrait compliqué d'avoir 1,50 m entre chaque pupitre. Voire impossible !

Anne-Sophie Brandise, la directrice de l’Orchestre de Paris souhaite y aller progressivement : "Il faut que l'on soit réactif et très attentif les uns aux autres. On a déjà fait un point sur ce premier concert, la prochaine étape sera de mettre 80 musiciens sur scène, avec des plexis, en travaillant sur une implantation beaucoup plus vaste."

Ce soir le violoniste Renaud Capuçon réunira quant à lui ses amis instrumentistes à cordes, toutes générations confondues, autour des Métamorphoses de Richard Strauss. 

Les concerts sont diffusés sur ARTE concert et Philharmonie Live. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.