De son élection imprévue en novembre 2016 jusqu'à l'assaut du Capitole par ses partisans en janvier 2021, en passant par ses deux impeachments, voici les photos les plus marquantes du mandat de Donald Trump, 45e président des États-Unis, qui quitte ses fonctions ce 20 janvier pour céder la place à Joe Biden.

La présidence Trump, de l'élection surprise à la chute
La présidence Trump, de l'élection surprise à la chute © AFP / JIM WATSON / AFP

Alors que le démocrate Joe Biden sera intronisé mercredi 20 janvier président des États-Unis et Kamala Harris vice-présidente, le temps est aux bilans pour Donald Trump. Quelles traces le 45e président américain laissera-t-il dans l'Histoire de son pays ? Surement des images marquantes, qui ont illustré un mandat peu ordinaire. Celui qui a voulu tout bousculer à Washington en "nettoyant le marécage" ("drain the swamp") laisse avant tout un pays profondément divisé, meurtri notamment après le siège du Capitole par ses partisans. 

8 novembre 2016 - Contre toute attente, Donald Trump est élu 45e président des États-Unis

L'homme d'affaires avait déjà envisagé de se présenter à la présidence des États-Unis. Mais il prend sa décision pour la première  fois en 2011. Il lance alors sa campagne aux primaires républicaines comme un outsider, face à des politiciens avertis. 

Au final, à la surprise des observateurs, il obtient l'investiture de son parti, avec un slogan "drain the swamp", nettoyer le marécage. Il promet aux électeurs de "les libérer des élites", de "leur donner le pouvoir". Puis il part en campagne et lance son mouvement "Make America great again", "redonner sa grandeur à l’Amérique". 

Pour la présidentielle, il se retrouve face à la démocrate Hillary Clinton, donnée largement  favorite. À la surprise générale, et surtout des instituts de sondages, Donald Trump l'emporte avec 306 voix de grands électeurs contre 232 pour Hillary Clinton. Au nombre de votes populaires, Clinton devançait Trump avec 65 853 625 voix, soit plus de 2 millions de voix de plus.  

De manière inattendue, Donald Trump est élu président des États-Unis le 8 novembre 2016, aux cotés de Mike Pence, nouveau vice-président
De manière inattendue, Donald Trump est élu président des États-Unis le 8 novembre 2016, aux cotés de Mike Pence, nouveau vice-président © Getty / Jessica Rinaldi/The Boston Globe

La passation de pouvoir entre Barack Obama, qui a effectué deux mandats (2009-2016) et Donald Trump a lieu à Washington le 20 janvier 2017, dans le respect de la tradition.

Pendant son mandat, Donald Trump va au golf tous les 4 jours en moyenne

Selon les comptes tenus par le site TrumpGolfCount.com, le président américain s'est rendu 298 fois au golf depuis son investiture, soit une fois tous les quatre jours. Il n'est pas forcément allé sur le green à chaque fois mais a joué au moins 150 fois (au 30 décembre 2020). À titre de comparaison, Barack Obama est allé 105 fois au golf en quatre ans. Aller au golf pour un président américain signifie voyager dans Air Force One avec une protection des services secrets. Une activité relativement onéreuse. Toujours selon le site TrumpGolfCount.com, cela aurait couté 144M $.

 Donald Trump au golf en Virginie le 20 novembre 2020
Donald Trump au golf en Virginie le 20 novembre 2020 © Getty / Oliver Contreras/For The Washington Post via Getty Images

14 juillet 2017 - Donald Trump est "impressionné" par le défilé à Paris et veut le même

En 2017, quelques mois après son élection, Emmanuel Macron invite Donald Trump et son épouse Melania à assister à Paris aux cérémonies du 14 juillet à l’occasion du centième anniversaire de l’entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale.  

Émerveillé, Donald Trump assiste au défilé militaire du 14 juillet 2017 à Paris
Émerveillé, Donald Trump assiste au défilé militaire du 14 juillet 2017 à Paris © Getty / Chesnot

À son retour, le président américain veut lui aussi un défilé militaire pour la fête d'indépendance des États-Unis, le 4 juillet. Il y parvient, le 4 juillet 2019. Donald Trump assiste à sa parade militaire appelée "Salute to America" (hommage à l’Amérique). Tanks, hélicoptères, patrouille aérienne, feux d’artifice et uniformes défilent à Washington, sous une pluie battante.

Le sommet historique avec Kim Jong-un le leader nord-coréen

À sa demande, Donald Trump rencontre le leader nord-coréen Kim Jong-un pour la première fois le 12 juin 2018 à Singapour. Le Président a soufflé le chaud et le froid sur ses relations avec la Corée du nord. Kim Jong-un, lui, semble avoir été impressionné par sa rencontre avec le président américain. 

Trump et le leader nord coréen Kim Jong Un, lors d’un sommet historique entre les deux pays le 12 juin 2018 à Singapour
Trump et le leader nord coréen Kim Jong Un, lors d’un sommet historique entre les deux pays le 12 juin 2018 à Singapour © AFP / SAUL LOEB

Donald Trump deviendra même le premier président américain à mettre un pied en territoire nord-coréen. En effet, les deux hommes se rencontrent de nouveau en en zone démilitarisée entre les deux Corée. Mais Donald Trump raccompagne ensuite Kim Jong-un et franchit alors la frontière nord-coréenne pour quelques pas.

Les relations entre les deux dirigeants sont assez mystérieuses, voire incompréhensibles. Et des questions se posent sur l'intérêt d'un tel événement pour Donald Trump, si ce n'est de faire un coup médiatique. En effet, Kim Jong-un, a jugé début 2020 ne plus être lié par le moratoire sur les essais nucléaires et a promis une action "incroyable" contre les  États-Unis.  

Melania Trump envoie un message provocateur lors de la visite d'un camp de migrants

Dès l'élection présidentielle de 2016, le couple Trump est soupçonné de mauvaise entente, d'autant que Melania Trump n'emménage pas à Washington lors de l'élection de son époux. Elle affirme rester à New York pour suivre la scolarité de leur fils Barron, âgé de 10 ans. Elle emménage finalement à la Maison Blanche en 2017. Récemment, l'une de ses ex-collaboratrices a publié un livre en juin 2020, affirme que Melania Trump était en réalité restée à New York le temps de "renégocier son contrat de mariage".  

 Melania Trump et sa veste à message se rendant  dans un centre de détention pour enfants au Texas en 2018
Melania Trump et sa veste à message se rendant dans un centre de détention pour enfants au Texas en 2018 © AFP / CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

En 2018, en plein débat sur des camps de détention pour immigrants illégaux où des centaines d'enfants sont enfermés dans des conditions déplorables et séparés de leurs familles, Melania Trump, en déplacement, apparaît avec une veste à message : "Really, I don't care, do you ?", provoquant de nombreuses questions. Ce jour-là, les observateurs comprennent que Melania Trump soutient son mari.

Les États-Unis tuent le leader du groupe État islamique

Le  27 octobre 2019, les forces spéciales américaines tuent le chef du groupe État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, lors d'une opération dans le nord-ouest de la Syrie, après une longue traque. Donald Trump annonce sa mort. Calife autoproclamé, il était considéré comme le responsable d'attentats dans plusieurs pays.  

"Il est mort comme un chien, comme un lâche", déclarera ensuite Donald Trump.

Le 27 octobre 2019, Donald Trump dans la Situation Room au moment de l’élimination par les forces spéciales américaines du chef du groupe Etat islamique, al-Baghdadi.
Le 27 octobre 2019, Donald Trump dans la Situation Room au moment de l’élimination par les forces spéciales américaines du chef du groupe Etat islamique, al-Baghdadi. © AFP / Diffusé par la Maison Blanche

Octobre 2020 - Donald Trump est positif à la Covid-19

Le 1er octobre 2020, le président américain lui-même annonce dans une vidéo qu'il est positif au coronavirus, ainsi que son épouse Melania. Il affirme qu'ils se reposent. Mais le lendemain, les annonces étonnantes et les images inédites s'enchainent. Des images du président américain, masqué, marchant en direction de l'hélicoptère militaire Marine One, pour se rendre à l'hôpital militaire Walter Reed National Military. Puis le président apparaîtra dans une voiture, masqué, faisant signe à ses supporters, pour prouver qu'il est guéri. Trois jours plus tard, il apparait sur le balcon de la Maison Blanche. Pied de nez, il enlève son masque pour montrer qu'il "est guéri". On apprendra par la suite qu'il a connu des difficultés respiratoires et qu'il a été placé sous oxygène durant son séjour à l'hôpital. Il a reçu un traitement à base de l'antiviral Remdesivir.

Donald Trump apparait le 5 octobre 2020 sur le balcon de la Maison Blanche, tout juste sorti de l’hôpital militaire où il a passé trois jours après avoir contracté le Covid-19
Donald Trump apparait le 5 octobre 2020 sur le balcon de la Maison Blanche, tout juste sorti de l’hôpital militaire où il a passé trois jours après avoir contracté le Covid-19 © AFP / WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images

Depuis le début de l'épidémie, Donald Trump a toujours minimisé le risque. Ses supporters refusent toujours de porter un masque et d'appliquer les gestes barrière. De nombreuses manifestations anti-confinement sont organisées partout dans le pays. Au total, les États-Unis enregistrent, au 15 janvier 2021, 388 000 morts de la Covid 19, et 23M371 cas. C'est de loin le pays le plus touché par la pandémie. 

Le 6 janvier 2021, ses sympathisants lancent un assaut sur le Capitole

Le 3 novembre 2020, le démocrate Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama,  remporte haut la main l'élection présidentielle face à Donald Trump. Joe Biden remporte 306 grands électeurs contre 232 pour Trump. Il remporte également le vote populaire : 81 283 485 voix, contre 74  223 744 voix pour Donald Trump. Mais ce dernier refuse la défaite, passe deux mois à contester les résultats, et son équipe intente une soixantaine de recours en justice. Trump n'obtient pas une seule fois gain de cause. Le 6 janvier 2021,  le Congrès se réunit à Washington pour valider les résultats. Donald Trump a organisé à l'extérieur un grand rassemblement, chauffant la foule. Soudain, tout dérape. La journée devient une journée de chaos et de violences à Washington, notamment avec l'invasion du bâtiment du Congrès par des pro-Trump armés et survoltés. Parmi eux, le visage peinturluré d'un homme fera le tour du monde : un sympathisant du groupe complotiste Qanon, Jake Angeli, extrémiste de droite.

L'attaque du Capitole à Washington le 6 janvier 2021  a été menée par des partisans pro-Trump extrêmistes
L'attaque du Capitole à Washington le 6 janvier 2021 a été menée par des partisans pro-Trump extrêmistes © AFP / WIN MCNAMEE

Bilan : quatre morts, de nombreux blessés et d'importants dégâts au Capitole. 

Donald Trump devient le seul président faisant l'objet de deux procédures de destitution

Le 19 décembre 2019, la Chambre des représentants vote pour la procédure de destitution à l'encontre du président pour "abus de pouvoir" et "entrave au travail du Congrès. Donald Trump dénonce "la haine de la gauche radicale" au Congrès. Donald Trump est accusé d'avoir fait pression sur le président ukrainien pour qu'il enquête sur les activités dans son pays du fils de Joe Biden, son futur adversaire à l'élection de 2020. Le sénat à majorité républicaine le relaxe. 

Mais au lendemain des événements au Capitole, la Chambre des représentants, à majorité démocrate, vote de nouveau pour une procédure d'impeachment, accusant Donald Trump d'avoir encouragé le siège du Capitole. Cette fois-ci, 10 élus républicains votent aux cotés des démocrates et la procédure part au Sénat. Ce dernier étudiera le dossier après l'investiture de Joe Biden le 20 janvier prochain.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Deux autres présidents ont fait l'objet d'une procédure d'impeachment par le passé : 

Andrew Johnson après la guerre de Sécession, et Bill Clinton pour parjure en mentant aux enquêteurs concernant sa relation avec une stagiaire de la Maison Blanche Monica Lewinsky. Le Sénat a estimé ensuite qu'il ne s'agissait pas de crime suffisamment grave pour être démis de ses fonctions. Donald Trump reste le seul à avoir fait l'objet de deux procédures d'impeachment.

Le mur à la frontière mexicaine, fierté de Donald Trump

Lors de la campagne de 2016, la principale promesse de Donald Trump est d'arrêter l'immigration clandestine. On dénombre quelque 11 millions de sans-papiers aux États-Unis, venus principalement d'Amérique centrale et d'Amérique du sud. Plusieurs types de barrières existaient avant son arrivée au pouvoir, pour un total de 654 miles (un peu plus de 1 000 km) le long de la Californie, l'Arizona, le Texas et le Nouveau-Mexique. L'administration Trump affirme avoir fait construire plus de 400 miles (640 km) en quatre ans. Or, il n'a été construit que 80 miles (130 km) de nouvelles barrières, le reste étant simplement de la réparation ou le remplacement de barrières déjà existantes sous les administrations précédentes. Trump a toujours affirmé que "le Mexique paierait pour le mur".  

Pour l'une de ses dernières apparitions publiques, Donald Trump a organisé le 12 janvier 2021 un voyage de presse au Texas le devant le mur construit à la frontière mexicaine
Pour l'une de ses dernières apparitions publiques, Donald Trump a organisé le 12 janvier 2021 un voyage de presse au Texas le devant le mur construit à la frontière mexicaine © AFP / MANDEL NGAN

Mais Donald Trump n'a pas obtenu gain de cause. Le gouvernement américain finance le mur. En 2018, le Congrès a rejeté une demande de financement à hauteur de 18 milliards de dollars sur dix ans pour la phase initiale. Environ 15 milliards de dollars venus des Départements de Sécurité intérieure, de la Défense et du Trésor ont été utilisés à ce jour. 

C'est au Texas, près du mur, que la Maison Blanche a organisé la première sortie publique de Donald Trump depuis le siège du Capitole par des extrémistes pro-Trump. Devant les caméras, Donald Trump, le visage grave, s'est montré satisfait de ce mur.