Le taux d'incidence a dépassé les 800 cas pour 100.000 habitants dans cette région : c'est quatre fois plus que le niveau national. Au point que des patients en réanimation doivent être évacués vers La Réunion.

Une centaine de malades de la Covid sont actuellement hospitalisés à Mayotte, 18 sont en réanimation.
Une centaine de malades de la Covid sont actuellement hospitalisés à Mayotte, 18 sont en réanimation. © AFP / Ali Al-Daher

C'est la seule région actuellement reconfinée, et ce depuis le 5 février. Une mesure "essentielle afin de freiner la circulation du virus et principalement de son variant 501, détecté à l'origine en Afrique du Sud" et de "protéger les populations", pour les ministres des Outre-mer et de la Santé. Pourtant, à Mayotte, la situation reste particulièrement tendue.

En effet, le taux d’incidence (nombre de nouveaux cas positifs rapporté à la population) a dépassé, ces derniers jours, les 800 cas pour 100.000 habitants, ce qui entraîne une augmentation des hospitalisations et des patients pris en charge en soins intensifs. Le taux d'incidence était de 50 nouveaux cas pour 100.000 habitants au 1er janvier. La courbe de Mayotte, comparée à la courbe française, a une évolution très inquiétante :

Dans les hôpitaux et les services de réanimation, cette situation n'est pas sans répercussion, avec actuellement une centaine de personnes hospitalisées et près de 18 personnes en réanimations, soit bien plus que les capacités normales du territoire.

Renforts sanitaires déployés sur place

Depuis la mise en place du confinement, des renforts sanitaires ont été déployés sur place, selon les autorités. De nouveaux renforts du service de santé des armées seront envoyés à Mayotte "afin d’armer cinq autres lits de réanimation à l’hôpital de Mamoudzou", capitale de Mayotte.

Le 7 février déjà, une équipe de 31 soignants soutenus par huit militaires du régiment médical de l’armée de Terre a été déployée sur l'archipel de l'océan Indien ainsi que "plus d’une tonne de fret du MMR (matériel biomédical, consommables spécifiques et capacité de maintenance préventive des appareils nécessaire à la surveillance d’un patient en réanimation)". Ce matériel déployé permet de prendre en charge cinq autres patients supplémentaires simultanément. Des évacuations sanitaires de patients en réanimation ont aussi débuté vers la Réunion.

Le gouvernement indique également que "le contrôle des motifs impérieux sur la liaison Mayotte-La Réunion sera renforcé, avec la mise en place d’une procédure d’examen des justificatifs de motifs impérieux".