Selon notre baromètre politique Odoxa-CGI, l'idée d'Emmanuel Macron d'afficher l'immigration comme une question prioritaire ne lui réussit pas vraiment. Seul un quart des personnes interrogées se sentent proches de sa position sur le sujet. Sur ce thème, aucun parti ne séduit... Seul le RN tire son épingle du jeu.

Emmanuel Macron à la Commission Européenne en juin 2018
Emmanuel Macron à la Commission Européenne en juin 2018 © AFP / Wassilios Aswestopoulos / NurPhoto

Emmanuel Macron a-t-il bien fait de venir chasser sur les terres habituelles du Rassemblement national ? En annonçant solennellement des mesures plus fermes (que celles, historiquement sévères, déjà mises en place sous son mandat) en matière d'immigration, le président de la République ne semble pas avoir convaincu, et pourrait même avoir favorisé ses adversaires.

Son mouvement La République en Marche ne convainc sur cette thématique que 25 % des personnes interrogées, contre 29 % pour le Rassemblement national. Pire, aucun parti n'a de position largement soutenue : près de la moitié des personnes interrogées se disent éloignées des positions sur l'immigration du RN, de LREM, de LR, du PS ou de LFI. Seule la position d'EELV sur la question n'est rejetée "que" par 38 % des personnes interrogées (22 % se sentant, à l'inverse, proche de leurs idées).

Tous les partis sont donc dans un mouchoir de poche, mais le RN est considéré comme légèrement plus convaincant (29 % des sondés se disent plutôt proches de leurs positions) sur la question de l'immigration.

Les Français plutôt nostalgiques sur leurs personnalités politiques préférées

Presque l'intégralité du top 10 des personnalités politiques préférées (ou les moins rejetées) des Français interrogés par le baromètre le dernier baromètre Odoxa-CGI pour France Inter, la presse régionale et L’Express sont des figures connues de "l'ancien monde pré-macroniste". Nicolas Sarkozy est en tête, avec 30 % d'opinions favorables (mais 39 % d'opinions défavorables, car la mémoire collective n'est pas si courte), suivi par Jean-Yves Le Drian (29 % d'opinions favorables, 26 % d'opinions défavorables) et Marine Le Pen (28 % d'opinions favorables, et un record de 53 % d'opinions défavorables).

Xavier Bertrand et Ségolène Royal prennent respectivement la quatrième et la cinquième place.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.