Lavinia Fontana est une peintre marquante du XVIe siècle en Italie. Cette femme s'est imposée par son talent autant que par son érudition et sa droiture, malgré les conventions de l'époque qui l'auraient cantonnée à quelques amabilités artistiques.

Autoportrait à l'épinette
Autoportrait à l'épinette © Lavinia Fontana

La vie de Lavinia Fontana se déroule au XVIe siècle à Bologne, connue pour son université, son élite érudite et humaniste, et son ouverture aux femmes. 

Lavinia Fontana est née dans une famille d'artistes. Son père Prospero, était un peintre au service du pape Jules III et participa à la réalisation des fresques du Palazzo Vecchio de Florence avec Giorgio Vasari. À Bologne, elle s’est formée dans l’atelier de son père, même s’il lui a été interdit de s’inscrire à l’Académie car les études y étaient centrées le dessin de nu masculin.

Ici, c'est le mari qui fait l'assistant de madame

Dans un autoportrait à l'épinette, probablement destiné à la famille de son futur mari, Giovan Paolo Zappi, elle donne des gages de sa bonne éducation et de sa bonne moralité. Elle démontre son intérêt pour les arts, se conformant aux idéaux de jeune fille instruite. En 1577, à l’âge de 25 ans, elle épouse Giovan, élève de son père, et met au monde onze enfants, dont seulement trois lui survivront. Au fil du temps et au regard de ses talents, son mari accepte de devenir son assistant. C'est elle qui bâtit une carrière, et lui délègue les menus travaux et les finitions de ses tableaux.

Portrait de Tognina Gonsalvus
Portrait de Tognina Gonsalvus / Domaine public

Inverser les rôles hommes-femmes au XVIe siècle n'était pas si simple, et Lavinia ne l'a probablement pas pensé ainsi.

Il n'était pas admis qu'une femme artiste s'empare de la peinture d'histoire ou de la peinture religieuse. Lavinia est donc devenue, dans un premier temps, une portraitiste appréciée de la riche société bolognaise. Elle magnifie les femmes et les valorise, leurs parures sont leurs exploits. Sa maîtrise de la représentation de la dentelle et des bijoux fait merveille ainsi que sa dextérité tirée de l'observation de la statuaire antique. Lavinia Fontana est de plus l'autrice d'un portrait particulier, celui de Tognina Gonsalvus, une jeune fille atteinte d'hypertrichose (maladie provoquant une pilosité extrême sur le visage), actuellement conservé au château de Blois. 

Son savoir-faire s'est imposé peu à peu ainsi que son image de femme vertueuse et sa rigueur morale, et c'est ce qui a fait, en partie, sa notoriété. Certaines de ses peintures ont été célèbres de son vivant.

Mythes et religion, comme un homme

"Le pape Grégoire XIII" et "Minerve s'habillant", Lavinia Fontana
"Le pape Grégoire XIII" et "Minerve s'habillant", Lavinia Fontana / Domaine public

Dans ses représentations des récits mythologiques, elle n'hésite pas à peindre des drapés transparents, ou même la nudité, et ce malgré les conventions sociales et le fait que les femmes artistes aient pu avoir la réputation d'être immorales. C'est d'ailleurs cette raison qui l'a parfois poussée à signer ses tableaux avec le nom de son mari, à coté du sien. La nudité par exemple, elle la peint dans "Minerve s'habillant" en 1613.

Décidée à mener une carrière égale à celle d'un homme, elle finit par aborder la peinture religieuse en 1577, en peignant une "Sainte famille", puis en représentant la scène "Noli me tangere" en 1581. Cette scène concerne ce que dit Jésus à Marie-Madeleine quand il ressuscite, et monte au Ciel, "ne me touche pas", pour signifier qu'il devient divin et n'a plus de rapport physique avec le monde. La version de Lavinia Fontana où l'on voit Jésus habillé en jardinier, est exposée à la Galerie des Offices à Florence. Là encore, elle finit par rallier les suffrages et le pape Grégoire XIII lui confie la réalisation de plusieurs œuvres, dont un portrait de lui. On la surnomme "la peintre pontificale".

Noli me tangere
Noli me tangere / Lavinia Fontana/ Domaine public

En 1600 on lui commande donc un autre grand tableau pour l'église Sainte-Sabine de Rome. L'idée même que l'on commande des œuvres à une femme fait polémique. 

Femme de caractère, capable de créer des œuvres de grande valeur dans différents genres picturaux, elle a su répondre à la commande publique comme privée. Elle s'est aussi s'essayée à la sculpture malgré tous les préjugés. Mais le succès ne se dément pas et il est confirmé par l'élection de l'artiste à l'Académie des Beaux-Arts de Rome, une première pour une femme. Lavinia Fontana est morte en 1614. 

Toutes ces informations concernant cette femme d'exception, ainsi que d'autres artistes exceptionnelles mais encore méconnues du grand public, sont dévoilées dans le mooc de la RMN Grand Palais/fondation Orange Peintres Femmes, à travers les âges.  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Thèmes associés