Grâce à une ordonnance publiée le 24 décembre au journal officiel, le gouvernement s'autorise à adapter les modalités du baccalauréat et d'autres examens, en fonction de la situation sanitaire, jusqu'à deux semaines avant le début des épreuves.

Les épreuves du Bac 2021 pourraient être à nouveau adaptée
Les épreuves du Bac 2021 pourraient être à nouveau adaptée © Radio France / Bastien Munch

Signe de l'incertitude qui pèse encore sur la situation sanitaire pour l'année prochaine, le ministère de l'Éducation nationale vient de signer une ordonnance portant sur l'organisation du Baccalauréat. Il prévoit un certain nombre d'"adaptations" qui pourront être apportées au déroulement des épreuves.

Le gouvernement veut se donner un maximum de souplesse en s'autorisant à changer les règles d'organisation du Bac 2021 jusqu'à deux semaines avant les épreuves. 

Le texte de l'ordonnance prévoit que des adaptations des épreuves puissent être décidées "sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d'organisation, qui peut notamment s'effectuer de manière dématérialisée". 

La réforme de l'examen, déjà sur les rails, prévoyait déjà de faire une large part au contrôle continu. Mais l'ordonnance publiée ce week-end au Journal officiel ouvre la porte à d'autres changements, dictés par la possibilité d'un nouveau pic épidémique l'an prochain. Par exemple, la réduction du nombre d'épreuves. Et donc des coefficients, amenés à varier en fonction du nombre de disciplines éventuellement annulées pour calculer la moyenne finale.

Ces mesures s'ajoutent à d'autres déjà annoncées pour l'édition 2021 du Baccalauréat. Comme le passage de l'histoire-géographie, des langues vivantes, et des mathématiques en voie technologique en contrôle continu. Objectif : ne pas se retrouver dans la même situation que l'année dernière. Où un doute avait plané sur le maintien des épreuves dans la foulée du premier confinement.