Selon le rapport publié par l'organisation étudiante Fage ce lundi, le coût moyen de la rentrée étudiante s'élève à 2 392 euros. Un coût porté par une légère augmentation des frais courants, et par des frais de rentrée qui restent trop élevés selon l'organisation.

Le coût moyen de la rentrée étudiante pour la FAGE est de 2 392,47€ par étudiant ou étudiante
Le coût moyen de la rentrée étudiante pour la FAGE est de 2 392,47€ par étudiant ou étudiante © AFP / Thomas Baron / Hans Lucas

À combien revient la rentrée pour un étudiant ? C'est la question que se pose, chaque année depuis 19 ans, l'organisation étudiante FAGE, qui réunit plusieurs associations d'étudiants et d'étudiantes. L'exemple-type retenu est celui d'un étudiant de 20 ans, en licence à l'université, non boursier et ne vivant plus chez ses parents. 

En se basant à la fois sur les frais de vie courante (loyer, alimentation, loisirs, téléphone, hygiène, etc.) et sur les frais spécifiques à la rentrée universitaire (frais d'inscription mais aussi assurance, complémentaire, etc.), l'association estime qu'il devra débourser pour cette rentrée 2 392,47€ en moyenne

Des coûts qui ont augmenté de toutes parts

Un coût en légère augmentation par rapport à 2020, lorsque celui-ci s'élevait à 2 361,01€ (soit une hausse de 1,32%), et avec une nette différence entre le coût en région et en Île-de-France : il y a près de 300 euros de différence entre le coût moyen en région (qui est en baisse de 0,38% sur un an) et celui en Île-de-France (qui, pour sa part, est en hausse de 0,79%). 

"Cette année universitaire, traduite par une succession de confinements et de sessions d'enseignement à distance venus atteindre à la santé mentale des étudiant.e.s, n'a pas épargné ces dernier.e.s", peut-on lire dans le rapport de la FAGE. Malgré la mise en place de tickets de restauration universitaire à un euro, le coût des frais courants a augmenté.

La hausse la plus forte est imputable au coût moyen de la téléphonie et de la connexion Internet ( 7,1%) et à celui des produits de consommation courante (environ 6%). Ce à quoi il faut ajouter un nouveau poste de dépense : les masques qui resteront en vigueur dans les amphis pour cette rentrée 2021 et dont l'enveloppe mensuelle est estimée à 31,75€. 

La FAGE demande une allocation de rentrée étudiante

Du côté des coûts spécifiques à la rentrée, quels postes de dépense ont augmenté ? Si les frais d'inscription, les contribution à la vie courante et les frais d'agence pour le logement n'ont pas bougé, l'assurance logement a augmenté de 3,2% en région, et jusqu'à 7,8% en Île-de-France. Le prix du matériel et des fournitures pédagogiques continue aussi de grimper de 2,5%. En revanche, les frais de complémentaire santé, eux, ont légèrement baissé (-4%, mais moins en Île-de-France). 

L'association note donc que "la rentrée universitaire demeure un gouffre financier pour la majorité des étudiant.e.s". Résultat : trois quarts des 18-25 ans déclarent avoir rencontré des difficultés financières au cours de l'année dernière et 46% sont contraints d'exercer une activité salariée en plus de leurs études. Par ailleurs, deux étudiants sur cinq ont renoncé à aller voir un médecin pour des raisons financières l'année dernière.

La FAGE demande donc la création d'une nouvelle aide financière, l'Allocation de rentrée étudiante (ARE), qui reposerait sur le même modèle que l'ARS, l'allocation de rentrée scolaire, et qui permettrait de "couvrir une partie des dépenses spécifiques de rentrée qui ne sauraient faire l'objet de dispositifs d'aides sociales comme peut l'être la caution de logement". L'organisation appelle également à une réforme des bourses sur critères sociaux.