Si la situation sanitaire le permet, les salles de spectacle et les cinémas vont pouvoir rouvrir le mardi 15 décembre, et les spectateurs pourront braver le couvre-feu de 21h grâce à l'horodatage.

Salles de spectacle
Salles de spectacle © Radio France

Pendant le premier couvre-feu, la Ministre de la Culture était montée au créneau pour demander un assouplissement pour les lieux culturels, pour leur permettre de sauver la séance du soir. Roselyne Bachelot avait été retoquée par le Premier Ministre. Elle vient de remporter la deuxième manche. Et même plus car la dernière séance dans les cinémas ou les théâtre pourra débuter... à 20h.

C'est l'assurance qu'a eue la Fédération Française des Cinémas Français. C'est important car les cinémas font la moitié de leur chiffre d'affaire sur cette séance.  

Une bouffée d'oxygène aussi pour les théâtres qui pendant le premier couvre-feu devaient débuter les spectacles à 19h ou 18h30, ce qui n'était pas rentable, surtout en semaine. "C'est déjà bien d'avoir des perspectives" explique Bertrand Thamin qui préside le Syndicat National du Théâtre Privé. "C'est encore mieux d'avoir obtenu l'horodatage qui permet de s'affranchir du couvre-feu, car le billet de cinéma sera un véritable laisser-passer pour les spectateurs." Les spectateurs pourront donc sortir après 21h, et c'est le billet de cinéma ou la place de théâtre qui servira de justificatif en cas de contrôle policier.

"Les gens qui traineront après 21h dans les rues pendant le couvre-feu seront des cultureux. Ils auront plein de sujets pour échanger ensemble." 

En revanche la jauge autorisée va légèrement baisser, elle devrait passer de 70 à 65%, car les groupes ne seront plus autorisés au-delà de six. C'était 10 après le premier déconfinement.