La Fédération européenne des cyclistes propose depuis plusieurs années des voyages thématiques pour les accro de la bicyclette. Un atout économique pour l'Europe mais aussi une nouvelle façon de découvrir le continent.

Avec Eurovelo, les cyclotouristes peuvent trouver de nombreux parcours thématiques à travers l'Europe
Avec Eurovelo, les cyclotouristes peuvent trouver de nombreux parcours thématiques à travers l'Europe © AFP / Denis Bringard / Biosphoto

Découvrir l'Europe à vélo. Une idée qui séduit de plus en plus. Le marché du cyclotourisme ne cesse de se développer. En 2018, une étude de la Fédération cycliste européenne, financée en partie par Commission européenne, estime le nombre de voyages de cyclotourisme dans l’Union européenne à 2,3 milliards par an. 

Depuis plusieurs années, les pays transfrontaliers sont dotés de fonds européens pour qu’ils puissent développer les routes cyclables dans leur pays. Eurovélo, réseau européen, propose des parcours adaptés aux voyageurs et veut développer 70 000 kilomètres de pistes pour 2020.

En améliorant les chemins, l’Europe veut encourager l’écotourisme et la mobilité douce sur le continent. Le visiteur peut donc se déplacer entre les pays et parcourir les massifs, les rivières ou les mers entourant l'Europe. Une bonne alternative pour découvrir les pays européens tout en restant connecté à la nature. 

Mais cette forme de tourisme représente aussi un fort potentiel économique. Le marché du cyclotourisme est très profitable à l'Union européenne puisqu'il représente un total de 44 milliards d'euros et 525 000 emplois sont liés au tourisme à vélo, d'après le rapport de la Fédération cycliste européenne. L'étude explique aussi qu'en France, par exemple, les cyclotouristes dépensent en moyenne 20% en plus que les autres touristes. 

Des parcours historiques 

Pour l'instant, Eurovélo regroupe déjà 16 parcours différents grâce à une carte interactive. Le visiteur peut alors choisir le parcours qui l'intéresse le plus, en prenant en compte la difficulté et l'état des routes. Chaque chemin détaille les étapes et guide le visiteur dans les activités à faire, les hébergements proposés et les événements à ne pas manquer dans les régions.

Le chemin le plus long du site se nomme le Véloroute du Rideau de Fer ou Eurovelo 13. Sur plus de 10 000 kilomètres le cycliste va découvrir 20 pays dont 15 de l’Union Européenne : l'Allemagne, l'Autriche, la Slovénie, la République de Macédoine du Nord ou encore la Grèce.

En passant par trois capitales et 14 sites classés à l'Unesco, ce voyage a été nommé "projet modèle pour le tourisme durable" par le Parlement européen en 2005. Cette piste cyclable parcours l'Europe, du Nord au Sud, et a été initiée par le député européen allemand Michel Cramer pour retracer l'histoire culturelle et politique de cette partie de l'Europe.

Pendant la guerre froide, un mur a séparé les pays de l'Ouest (américains et leurs alliés) et de l'Est (communistes). Nommé le Rideau de fer, le mur a été détruit à la fin du bloc communiste, à partir de 1989. Les traces de cette division sont encore présentes dans les pays et avec ce parcours, les cyclistes peuvent découvrir tout au long de leur voyage les hauts lieux de l’histoire européenne. 

Des pistes adaptées aux novices 

Tous les parcours peuvent être coupés et retravaillés par les cyclistes. Pour les novices qui souhaitent se laisser tenter par le tourisme en bicyclette, des pistes sont aussi proposées. 

Certaines peuvent être totalement adaptées, c’est le cas du Véloroute de la Méditérrannée. Ce parcours passe par de nombreuses villes touristiques comme Barcelone, Monaco, Dubrovnik ou encore Athènes. En longeant les bords de la Méditerranée, le cycliste peut choisir les chemins faciles ou sportifs. 

Si le cyclotouriste souhaite un voyage complet mais moins long, il peut partir à la découverte du Véloroute La Meuse à Vélo, le plus petit parcours d'Eurovélo. Sur 1 100 kilomètres, le voyageur peut suivre le fleuve de la Meuse en passant par la France, la Belgique et les Pays-Bas. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.