Impossible de se réunir en grand nombre ? Cette incontournable interdiction, en raison de la pandémie de coronavirus, a obligé les festivals à annuler leurs rendez-vous de l'été. Mais en Europe, certains prennent l'initiative de formules drive-in, qui commencent à inspirer les Français.

Mads Langer en concert drive in le 6 mai 2020 au Danemark
Mads Langer en concert drive in le 6 mai 2020 au Danemark © capture d'écran

Imaginez des centaines de voitures, moteurs allumés sur un parking la nuit, devant une grande scène où deux DJs jouent de la musique électronique. Et bien c’est ce qui s’est passé vendredi dernier en Basse-Saxe en Allemagne. Coups de klaxons pour manifester son bonheur – appels  de phares, tout semble permis. Seule restriction, on ne peut être que deux par voiture et bien sûr il est strictement interdit de sortir de son véhicule. 

Même principe à Aarhus dans le nord est du Danemark. Mads Langer, le chanteur de pop danois, s’est produit dans un champ sur une scène de festival devant 500 voitures - un concert annoncé très vite complet. Petite particularité cette fois, le concert a été retransmis via les autoradios des véhicules.

Si la plupart des professionnels français du spectacle et notamment les grands festivals, trouvent le principe inadaptable en soulignant le caractère dramatique pour l’écologie, d’autres commencent déjà sérieusement à s’y intéresser.

Une structure francilienne est en train de travailler à l’organisation d’un tel événement pour l’été. L’organisateur souhaite rester anonyme mais le projet est en cours. Un projet qui doit obtenir l’aval des autorités, seul obstacle immédiat pour la réalisation concrète et la multiplication des concerts "drive-in" en France.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.