Des files de poids-lourds autonomes qui se suivent par grappe sur l'autoroute. Moins de carburant, moins de CO2, plus de distance en une journée, le platooning (peloton en anglais) est l'avenir du transport routier.

Essais de platooning
Essais de platooning © Radio France / Volvo

Mettre les camions à la file, avec une faible distance entre eux, pouvant être réduite à 15 mètres, parfois 10, permet aux véhicules suiveurs de profiter de la vitesse du camion leader et d'économiser du carburant. 

Imaginez une file de quatre semi-remorques : le premier est conduit par un chauffeur et les autres suivent automatiquement sans que leurs conducteurs n'aient à agir. C'est le camion de tête qui, par transmission du signal GPS et de sa vitesse, guide les suivants. Pour l'instant, dans chaque camion, les chauffeurs sont obligés de garder les mains sur le volant par sécurité. 

Un essai de platooning en circulation
Un essai de platooning en circulation © Radio France / Volvo Trucks

Pour affiner les systèmes d'informations qui sécuriseront les échanges entre les convois et la route, des tests sont faits en laboratoires un peu partout en Europe. À Versailles, des bornes intelligentes en bord de route envoient des signaux pour renseigner les véhicules sur la couleur des feux à venir et sur l'existence d'embouteillages, cinq kilomètres avant. Les tests ne sont pas forcément faits avec des camions, des voitures suffisent.

Plus de sécurité, moins de carburant

Le développement de la 5G permettra des transmissions ultra rapides, pour permettre une synchronisation des véhicules. Jérôme Flassayer, responsable produit chez Volvo Trucks France affirme qu'"en allant vers l'automatisation des camions, on gagne sur les situations de freinage d'urgence, car les systèmes sont beaucoup plus réactifs".

Aujourd'hui la distance minimale entre deux camions est fixée à 50 mètres. Avec le platooning, elle peut tomber à 10 mètres. 

On verra bientôt des files de poids-lourds autonomes qui se suivent par grappe sur l'autoroute. C'est le platooning (peloton en anglais). Taille recommandée 320 caractères – Limite 320 caractères – Restants 182

Des temps de circulation allongés

Plus rapprochés, les camions tiennent moins de place sur la chaussée, et limitent les embouteillages. Autre avantage : les chauffeurs se fatiguent beaucoup moins et leur temps de roulage peuvent être largement augmentés. Pour Bernard Jacob, directeur scientifique délégué à l'IFSTTAR ‑ Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, "Un camion en platooning pourrait parcourir 950 km en 24h au lieu de 730 km actuellement. Depuis le port de Rotterdam, principal point d'entrée en Europe, on pourrait irriguer 250 millions de consommateurs en une journée, au lieu de 150 millions actuellement". 

Reste à faire évoluer la réglementation. Volvo Trucks lancera des tests européens en 2021. Les premiers pelotons semi-autonomes pourraient parcourir nos autoroutes après 2025. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.