C’est gratuit, pas de file d’attente, vous entrez dans ce club virtuel via une plateforme qui diffuse en direct chaque soir depuis un club berlinois différent. Idéal pour le confinement, être à Berlin sans sortir de chez soi et en même temps faire preuve de solidarité.

United We Stream est solidaire jusqu’au bout puisque ses initiateurs promettent de reverser 8% des recettes à l’action humanitaire Zivile Seenotrettung ("Sauvetage civil en mer") que mènent plusieurs ONG en Méditerranée.
United We Stream est solidaire jusqu’au bout puisque ses initiateurs promettent de reverser 8% des recettes à l’action humanitaire Zivile Seenotrettung ("Sauvetage civil en mer") que mènent plusieurs ONG en Méditerranée. © DR

Impensable d’imaginer Berlin sans sa musique techno. Berlin, l’une des villes d’Europe connues mondialement pour ses clubs, sa vie nocturne et sa techno. Qui peut parfois être jouée du vendredi soir au lundi matin sans jamais s’arrêter et qui fait vivre des milliers de DJ, d’artistes et 9 000 employés.

C’est tout cela qui a façonné l’identité du Berlin de ces trente dernières années, 3 millions de touristes et 1,5 milliard d’euros de revenus par an généré par ces clubsqui ont déjà eu tendance à fermer ces dernières années.

"Mais là nous sommes tous au chômage", explique ce porte-parole de la Commission des clubs berlinois. Car, à cause du coronavirus, la vie des clubs est totalement à l’arrêt depuis le week-end dernier et pour au moins les cinq prochaines semaines !

Lutz Leichsenring est inquiet :

Cette interruption frappe très durement tout le secteur culturel et artistique de la ville.

Pour les professionnels comme pour leur public, c'est même insupportable. D'où une idée, montée en moins de cinq jours : appeler les internautes à la solidarité. Le message : la participation est libre, vous ne faites pas la queue à l’entrée et, de 19 heures à minuit, un club, différent chaque soir, vous ouvre ses portes.

Depuis mercredi soir, la musique a repris ses droits avec l’ouverture sur internet du plus grand club virtuel de la planète. "Ce n’est pas seulement la musique qui compte, disait cette voix hier soir à l’ouverture, mais les gens, la communauté, la connexion, l’amour."

Pour danser, il faut se connecter gratuitement chaque soir dès 19h sur le site www.unitedwestream.berlin, ou via la plateforme ARTE Concert, partenaire de cette opération de solidarité pour préserver la célébrissime vie nocturne de Berlin. Ce soir, vendredi 20 mars (pour la troisième soirée), vous danserez dans le célèbre club Kater Blau. 

Les revenus du streaming seront versés à un fond de secours qui soutiendra les clubs, sachant qu’ils ont déjà obtenu l’assurance d’une aide de 10 millions d’euros du Sénat de Berlin. Les fonds seront redistribués aux clubs les plus en péril une fois qu’il sera question de rouvrir au public. 

Vous pouvez également abonder une cagnotte en ligne pour soutenir la vie nocturne berlinoise.

Quelques adresses pour suivre la vie nocturne berlinoise

Sur Instagram et sur Twitter, @united_westream, la plateforme de streaming mise à la disposition des clubs et des artistes berlinois pour montrer toute la gamme et la diversité de la scène club de Berlin et lui permettre de survivre économiquement aux conséquences de cette pandémie de coronavirus, @reclaimclubculture, un réseau d'organisateurs de soirées, de festivals, des gérants de clubs ainsi que des collectifs, des chercheurs et des employés de la culture alternative des clubs, @clubcommission, l'association regroupant les clubs de Berlin et les organisateurs d’évènements culturels et de fêtes.

Et sur Spotify, une playlist berlinoise 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.