Alors que les cyclistes se sont élancés sur le parcours de la Grande Boucle, passage en revue des sites marquants pour l'histoire de l'architecture et du patrimoine. De Bruxelles à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, en passant par Ornans et Firminy, vous croiserez Le Corbusier, Victor Horta et même le baron de Coubertin!

Le parcours du Tour de France 2019
Le parcours du Tour de France 2019 © Tour de France

Le 6 juillet : À Bruxelles, Victor Horta, maillot jaune incontesté de l'Art nouveau

Vue de la salle à manger de l'ancienne maison de Victor Horta et de l'actuel musée Horta. Victor Horta a été l'un des pères de l'art nouveau à Bruxelles.
Vue de la salle à manger de l'ancienne maison de Victor Horta et de l'actuel musée Horta. Victor Horta a été l'un des pères de l'art nouveau à Bruxelles. © AFP / SABINE GLAUBITZ / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE

Bruxelles, c'est déjà fini pour les coureurs, mais pour sûr, les amateurs d'Art nouveau seront restés dans la capitale belge. Et les amoureux d'architecture et de design ne manquent pas de visiter la maison de son chef de file, Victor Horta, rue Américaine. Cette maison, concentré de ses conceptions en matière d'architecture, est classée au patrimoine mondial de l'Unesco. 

Du 10 au 13 juillet : Le Corbusier à tous les virages, en 3 étapes

 La chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp
La chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp © AFP / Sébastien Bozon

Charles-Edouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier, est l'un des représentants du mouvement moderne avec, entre autres, Alvar Aalto et Theo van Doesburg. Bien connu pour son fauteuil, Le Corbusier l'est aussi pour la Cité radieuse à Marseillle. Il a laissé de multiples ouvrages un peu partout en France.

La Manufacture de Saint-Dié-des-Vosges, où le peloton du Tour sera pour le départ de la 5e étape, le 10 juillet, est le seul exemple de bâtiment industriel conçu par Le Corbusier à la demande de patrons du textile, après le bombardement de la ville en 1944.

Le 12 juillet, les coureurs partiront de Belfort. À 20 kilomètres seulement se trouve la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp. Elle date du début des années 1950 mais a ensuite été complétée. Jean Prouvé y a réalisé un campanile dans les années 1970 et, en 2011, Renzo Piano a conçu le monastère Sainte-Claire situé sur la même colline.

Enfin, le lendemain, la maison de la culture de Firminy près de Saint-Etienne tentera peut-être ceux qui préfèrent allier sport et culture. C'est à Firminy que Le Corbusier a le plus œuvré et conçu le plus grand ensemble d'architecture moderne d'Europe. Outre la maison de la culture et son toit en forme d'accent grave, il a aussi construit le stade, la piscine, une unité d'habitation avec toit, terrasse et école maternelle, ainsi que l'église Saint-Pierre. 

Ces sites font partie de l'ensemble des 17 œuvres de Le Corbusier figurant sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2016. Ils sont aussi inclus dans l'itinéraire culturel européen intitulé "Destinations Le Corbusier : promenades architecturales" créé en 2019.

La Maison de la culture à Firminy a été bâtie en 1953
La Maison de la culture à Firminy a été bâtie en 1953 © AFP / PHILIPPE DESMAZES

Le 12 juillet :  le peintre Gustave Courbet à Ornans

Ornans, et ses maisons sur la Loue
Ornans, et ses maisons sur la Loue © AFP / David Hughes / Robert Harding Heritage / robertharding

Ornans (Doubs) est un des plus beaux villages de France. C'est Venise en Franche-Comté, sans les intrigues du palais des doges. Ornans compte douze monuments historiques, mais notre préférence ira ici à l'atelier du peintre Courbet. Gustave Courbet a légué à sa ville natale quelques-unes de ses œuvres, dont la plus connue est le tableau Un enterrement à Ornans. Cette année, le département du Doubs célèbre le 200e anniversaire de la naissance du peintre. À travers de nombreux événements, Ornans rend hommage à l'auteur de l'Origine du monde, chef de fil du réalisme au XIXe siècle.

Le 23 juillet : le peloton sur le pont du Gard

Le pont du Gard est  l'un des monuments français les plus visités
Le pont du Gard est l'un des monuments français les plus visités © AFP / CRÉDITJACQUES PIERRE / HEMIS.FR / HEMIS.FR / HEMIS P

Le peloton roulera sur le Pont du Gard. À l'origine, c'est un aqueduc romain datant du 1er siècle, qui a permis d'amener l'eau d'Uzès à Nîmes jusqu'au VIe siècle au moins. L'aqueduc a été doublé d'un pont routier au XVIIIe siècle. C'est un site du patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO depuis 1985. L'édifice a été restauré récemment par l'architecte Jean-Paul Viguier, et depuis 2011, il n'est plus accessible aux voitures. 

Le 26 juillet : Modane et les fortifications de la ligne Maginot

Les ouvrages de Saint-Gobain, du Lavoir et du Pas-du-Roc : ouvrages de la ligne Maginot construits pendant les années 1930 pour interdire l'accès à la moyenne Maurienne
Les ouvrages de Saint-Gobain, du Lavoir et du Pas-du-Roc : ouvrages de la ligne Maginot construits pendant les années 1930 pour interdire l'accès à la moyenne Maurienne / CC

À la 19e étape, entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes, voilà les coureurs sur la portion sud-est de la ligne Maginot. Cette ligne de défense contre l'envahisseur potentiel est faite de fortifications construites par la France le long de sa frontière avec la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse et l'Italie entre 1928 et 1940. 

A Modane, le peloton sera au niveau de la partie alpine de la ligne, là où il s'agissait de protéger la vallée de la Maurienne par des ouvrages ponctuels, la chaîne de montagne faisant obstacle naturellement. Le fort de Saint-Gobain, par exemple, ressemble à un sous-marin terrestre, et permettait de vivre en totale autarcie pendant plus de trois mois. Le Lavoir était un ouvrage d'artillerie servant à interdire, tout comme l'ouvrage du Pas-du-Roc, le débouché du col du Fréjus.

Le 28 juillet : L'arrivée sur les Champs-Elysées après un clin d’œil à Pierre de Coubertin

Le château abritant la Fondation de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Le château abritant la Fondation de Coubertin à Saint-Rémy-lès-Chevreuse / MOntalbetti CC

Ne finissons pas cette course au fil du patrimoine sans passer par un lieu en lien avec l'un des grands noms du sport! Les coureurs ne manqueront pas de faire un salut à Pierre de Coubertin en passant par Saint-Rémy-lès-Chevreuse. Ils y trouveront le château de la famille de Coubertin, construit par Jean Fredy de Coubertin à la fin du XVIIe siècle. Le château y accueille désormais une fondation dédiée à la formation d'artisans. Pierre de Coubertin, petit-fils de Bonaventure Julien de Coubertin, premier baron de la famille et maire de Saint-Rémy,  œuvra pour la renaissance de l'olympisme et la pratique du sport en milieu scolaire. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.