Une étude menée par l'Institut Pasteur démontre que les anticorps ont, non seulement, une capacité à neutraliser le coronavirus, mais peuvent aussi le tuer.

Anticorps se fixant à une protéine de pointe de coronavirus. Image d'illustration.
Anticorps se fixant à une protéine de pointe de coronavirus. Image d'illustration. © AFP / Design Cells / Science Photo Libra

On sait que des anticorps font barrage au coronavirus mais certains aussi peuvent aussi le tuer. Des chercheurs de l'Institut Pasteur viennent de démontrer, dans une étude publiée par la revue "Cell Reports Medecine", que le pouvoir "neutralisant" des anticorps (ils se fixent sur la cellule et empêchent le virus d'y pénétrer) permet aussi de provoquer la mort du virus. 

"Les anticorps peuvent également se fixer sur la cellule infectée et ont ensuite ont une capacité à attirer des cellules tueuses qui vont éliminer la cellule infectée", explique Olivier Schwartz, responsable de l'unité virus et immunité à l'institut Pasteur, co-auteur de l'étude. "Ces activités 'non neutralisantes' montrent que le système immunitaire, et en particulier les anticorps, peuvent agir sur un virus de différentes façons". Et c'est en faisant de petits trous dans les cellules infectées qu'ils parviennent à les faire exploser. 

Guéris, asymptomatiques ou vaccinés, tout le monde peut avoir des anticorps tueurs

Cette autre capacité des anticorps permet d'en savoir davantage sur le fonctionnement de l'immunité. "Nous avons fait l'étude en utilisant du sérum de personnes qui ont été infectées depuis un certain temps" poursuit Olivier Schwartz. "Ces anticorps vont permettre à une personne guérie d'être protégée contre une nouvelle infection. Probablement, chez une personne qui a été vaccinée, les mêmes mécanismes vont avoir lieu et vont participer à la protection due au vaccin"., poursuit Olivier Schwartz.  

Les anticorps tueurs ont été retrouvés aussi chez des personnes asymptomatiques. Le fait d'avoir été en contact avec le virus, même sans développer la maladie, suffiraient à bénéficier de cette double protection. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.