Cette prime prend la suite du coup de pouce mis en place au moment du déconfinement. Elle privilégie la voiture électrique et les foyers les plus modestes.

Cette nouvelle version de la prime se recentre notamment sur les voitures électriques.
Cette nouvelle version de la prime se recentre notamment sur les voitures électriques. © AFP / Riccardo Milani

Jusqu'à 3 000 euros pour une voiture récente essence ou diesel, jusqu'à 5 000 euros pour un véhicule électrique. La nouvelle version de la prime à la conversion automobile entre en vigueur ce lundi. Pour la toucher, il faut mettre au rebut un véhicule ancien plus polluant. Cette nouvelle mesure prend la suite du coup de pouce mis en place au moment du déconfinement, avec déjà 200 000 primes attribuées. Dispositif prolongé donc, mais avec un recentrage sur les voitures électriques et les foyers modestes.

Plusieurs conditions pour toucher la prime

À partir de ce lundi, seuls les foyers au revenu fiscal de référence inférieur à 13 489 euros pourront toucher une prime à la conversion pour l'achat d'une voiture essence ou diesel. Le montant de cette prime s'élève à 1 500 ou 3 000 euros. Le véhicule acheté doit être récent, Crit'air 1 ou 2 et, condition supplémentaire, émettre moins de 137 grammes de CO2 par kilomètre.  

Pour les autres automobilistes - avec une revenu fiscal de référence supérieur à 13.489 euros - la prime à la conversion est désormais réservée à l'achat d'une voiture électrique ou d'un modèle hybride rechargeable. Elle est fixée à 2 500 euros pour ce type de véhicule, contre 5 000 euros pour les foyers les plus modestes.  

Yves Martin, journaliste à l'UFC que Choisir spécialisé dans l'automobile, détaille la procédure : "C'est le concessionnaire, le vendeur, qui s'occupe de gérer le dossier, donc ça c'est assez simple pour le consommateur", indique-t-il. "En revanche, ce qui peut être plus compliqué, ce sont les primes locales, départementales ou régionales. D'où l'intérêt de bien se renseigner avant d'acheter."

Des aides cumulables

D'autant que beaucoup d'aides pour acheter des voitures plus propres sont cumulables. Le prime à la conversion s'ajoute ainsi au bonus de 7 000 euros pour l'achat d'une voiture électrique. Mais, aussi, aux coups de pouce attribués depuis l'été dernier aux habitants ou aux personnes qui travaillent dans des zones à faible émissions, les ZFE, dispositifs anti-pollution mis en place dans certaines agglomérations.

Fin juin, le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) avait jugé "indispensable de maintenir une aide à visée sociale et écologique, en gardant le périmètre actuel de véhicules éligibles, tout en ajustant les montants et en ciblant en priorité les ménages les plus modestes".

Invitée de France Inter le 23 juillet, la ministre de la transition écologique Barbara Pompili avait dit qu'elle souhaitait aller plus loin et exclure complètement les diesels du dispositif de prime à la conversion. Elle a précisé que ce n'était pas encore arbitré.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.