La sécheresse, renforcée par l'épisode caniculaire du mois d'août, menace la survie des poissons de rivières dont les niveaux ont beaucoup baissé. Les pêcheurs se mobilisent comme dans la vallée du petit Morin, en Seine-et-Marne.

Le niveau du petit Morin (Seine-et-Marne) est tellement bas qu'une poche d'eau s'est créée
Le niveau du petit Morin (Seine-et-Marne) est tellement bas qu'une poche d'eau s'est créée © Radio France / Bénédicte Robin

Face à l'ancienne gare d'Orly-sur-Morin (Seine-et-Marne), le pont de pierre enjambe le cours d'eau dont le niveau a beaucoup baissé depuis le début de l'été.

La situation est "critique" alerte Didier Saint-Hilaire, le président de l'association agréée pour la pêche et la protection du milieu aquatique de la vallée du petit Morin.

Des poissons piégés qui risquent l'asphyxie

"Depuis 40 ans que je suis sur le secteur, c'est la deuxième fois que je vois le petit Morin si bas. Et ce qui nous inquiète c'est de _voir le niveau baisser d'heure en heure_. On ne dit plus de jour en jour mais bien d'heure en heure", insiste le pêcheur.

Ce niveau particulièrement bas a scindé la rivière en deux juste sous le pont laissant un bras mort du cours d'eau indépendant du reste. Une sorte de poche qui a piégé des poissons incapables de rejoindre le lit. 

Lorsqu'il a constaté ce piège à poissons Didier Saint-Hilaire a donc prévenu la fédération départementale pour la pêche et la protection du milieu aquatique qui est agréée pour intervenir dans ce genre de situations et procéder à un sauvetage d'urgence des poissons.

Technique de pêche électrique

Aristide Flon, agent de développement à la fédération a donc fait le déplacement avec son matériel. Un appareil portatif de pêche électrique avec un voltage de 230 environ. "Les poissons sont attirés par le champ magnétique diffusé par l'appareil" explique Aristide Flon. Ensuite place à l'épuisette pour les récupérer. Assommés par l’électricité, ils sont mis dans un sceau avant d'être relâchés dans la rivière. "Ils repartent sains et saufs quelques instants plus tard", le temps de se remettre de la décharge qu'ils ont reçus.

Les poissons sont attirés par le champ magnétique diffusé par l'appareil portatif de pêche électrique
Les poissons sont attirés par le champ magnétique diffusé par l'appareil portatif de pêche électrique © Radio France / Bénédicte Robin

Cette opération a permis de sauver une trentaine de chevesnes, une dizaine de gardons et une centaine d'alvins piégés dans le bras d'eau et qui risquaient l'asphyxie.

Les poissons sont relâchés sains et saufs dans la rivière
Les poissons sont relâchés sains et saufs dans la rivière © Radio France / Bénédicte Robin

Ce genre d'opérations Aristide Flon en a mené presque une tous les deux jours en une semaine sur le département de la Seine-et-Marne et l'été est loin d'être terminé.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.