Alors que la campagne de vaccination contre la Covid-19 commence, seuls 40 % des Français ont l'intention de se faire vacciner selon une récente enquête de Santé publique France. Une défiance alimentée par les anti-vaccins, très actifs sur les réseaux sociaux. Face à eux, certains internautes essaient de s'organiser.

"Vérifier les infos qu'on trouve sur le web et de réveiller chez les gens leur esprit critique" c'est le programme que se sont donnés "Les Vaxxeuses"
"Vérifier les infos qu'on trouve sur le web et de réveiller chez les gens leur esprit critique" c'est le programme que se sont donnés "Les Vaxxeuses"

Exaspéré par les thèses complotistes et la désinformation sur les vaccins, Pierre* décide de réagir lorsqu’en 2017, le gouvernement annonce l’augmentation du nombre de vaccinations obligatoires pour les enfants. Il crée alors les Vaxxeuses, une page Facebook consacrée à la santé, qui affiche clairement sa philosophie : "La vaccination est la plus grande avancée médicale. Elle a sauvé des millions de vies. Ne laissez pas les mensonges vous faire douter de ses bénéfices". Le groupe compte aujourd'hui une quinzaine de membres actifs et plus de 18 000 abonnés. "Depuis le début de la pandémie de Covid, nous avons de plus en plus de gens qui viennent sur notre page", explique Pierre, le fondateur des Vaxxeuses. "Notre objectif, c'est vraiment de ne pas laisser le terrain des réseaux sociaux aux anti-vaccins."

Réveiller l'esprit critique

Les membres des Vaxxeuses font de la veille sur Internet et diffusent des informations factuelles sur les vaccins via les réseaux sociaux : "Nous essayons de vérifier les infos qu'on trouve sur le web et de réveiller chez les gens leur esprit critique. Mais c'est un travail long et difficile", reconnaît Pierre. Pour attirer un maximum d'internautes, les Vaxxeuses mélangent la pédagogie et l'humour, en publiant chaque jour sur leur page Facebook les "perles" des anti-vaccins : "Ce sont parfois les thèses les plus absurdes", raconte Pierre, "par exemple l'histoire qui circule beaucoup sur Internet en ce moment, c'est celle de la puce 5G qui serait présente dans le vaccin Covid et que le gouvernement voudrait injecter dans notre corps pour mieux nous contrôler !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Un combat inégal

Pierre s'inquiète toutefois de la méfiance croissante des Français à l'égard du nouveau vaccin contre le coronavirus : "Il y a beaucoup de gens sceptiques. On aimerait qu'ils ne basculent pas complètement dans l'opposition aux vaccins. Sinon on risque d'avoir de gros problèmes." 

Mais cette lutte contre les anti-vaccins est très compliquée car les algorithmes, utilisés par les moteurs de recherche et les réseaux sociaux, favorisent la propagation des fausses informations qui circulent beaucoup plus vite. Les membres des Vaxxeuses continuent, malgré tout, leur travail de fourmi. De manière anonyme. "Nous ne voulons pas prendre de risques", disent-ils, "car nous avons déjà reçu des insultes et des menaces".

*Le prénom a été modifié