Alors que le film La Reine des neiges 2 sort le 20 novembre, on a trouvé une édition de 1911 du conte originel d'Andersen. Elle est conservée à la Bibliothèque Nationale de France, et numérisée sur Gallica. Tout le monde peut donc feuilleter ce livre rare et luxueux.

La reine des neiges et quelques autres contes / Hans Christian Andersen ; [traduits du danois par L. Moland] ; illustrés par Edmond Dulac
La reine des neiges et quelques autres contes / Hans Christian Andersen ; [traduits du danois par L. Moland] ; illustrés par Edmond Dulac © BnF/ Gallica

ECOUTEZ LA VIE CONNECTEE, La Reine des Neiges, trésor à découvrir sur Gallica

3 min

La reine des neiges sur Gallica

Par Christine Siméone

Dès les premières lignes de la Reine des Neiges, Hans Christain Andersen, qui l'a publiée en 1844, met en scène le diable. Il a fabriqué un miroir magique, qui déforme les visages de ceux qui s'y regardent. Un jour le miroir se casse, et se répand en milliards de petits fragments. Deux des morceaux ensorcelés atterrissent dans l’œil d'un garçon innocent, et le sortilège fait de lui un être dur et indifférent. Il disparaît et son amie Gerda entreprend de le chercher, jusqu'au château de la Reine des neiges où elle le tient sous son emprise. Dans sa quête, elle rencontre différents personnages, et à chaque fois Andersen offre un nouvel univers à ses lecteurs. 

Le conte original est donc beaucoup plus complexe et sombre que la version Disney. Le livre détenu à la Bibliothèque de France et consultable en intégralité sur Gallica, est un livre luxueux, comportant 28 illustrations d'Edmond Dulac.  Dulac fait partie des meilleurs artistes de son temps. Il peignait des aquarelles, avec une gamme de couleurs remarquable.

La reine des neiges : "Elle a lu toutes les gazettes qui s'impriment dans l'univers - Illustration par Edmond Dulac
La reine des neiges : "Elle a lu toutes les gazettes qui s'impriment dans l'univers - Illustration par Edmond Dulac / BNF/ Gallica

Originaire de Toulouse, Edmond Dulac s'établit en Angleterre dès 1905. Comme Arthur Rackham son aîné de quinze ans, il saisit le créneau alors florissant de l’illustration de luxueux livres d’étrennes. Dulac se concentre alors sur les textes féeriques et expose ses originaux dans la même galerie que Rackham. 

Pour Carine Picaud, responsable de collections à la BnF, "la délicatesse de son trait et de ses couleurs sont parfaitement rendues grâce au récent procédé de la simili-gravure. Jusqu’à la guerre, Dulac illustre chaque année un nouveau titre qu’Henri Piazza publie aussi luxueusement en France : illustrations reproduites sur papier couché, contrecollées dans un encadrement de frise". Parus en 1911, les contes d’Andersen participent de la "période bleue" de l’artiste.

"Le renne déposa Gerda et lui baisa la bouche", dans La Reine des neiges, illustration Edmond Dulac
"Le renne déposa Gerda et lui baisa la bouche", dans La Reine des neiges, illustration Edmond Dulac / BnF/ Gallica

Andersen est connu pour avoir pris toute liberté pour imaginer ces contes, avoir joué autant avec l'humour que la noirceur, que ce soit La princesse au petit pois, La petite sirène ou Les habits neufs de l'Empereur. Sa noirceur lui fut parfois reprochée, certains estimant que soumettre aux enfants des histoires de meurtre comme dans La petite sirène sont insupportables.

La popularité d'Andersen, certaine du temps de son vivant, en particulier à l'étranger, n'a fait que grandir après sa mort. Il est aujourd'hui considéré comme l'inventeur d'un genre, le conte, empreint de poésie et de fantastique. 

"Tout à coup parut la fée du Paradis", La reine des neiges, illustration Edmond Dulac
"Tout à coup parut la fée du Paradis", La reine des neiges, illustration Edmond Dulac / Bnf / Gallica

On peut consulter, sur les conseils de Carine Picaud, responsable de collections à la BnF les livres illustrés par des artistes contemporains de Dulac, et tout aussi talentueux :  Arthur Rakham et Kay Nielsen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.