Après 35 albums, 355 millions d’exemplaires vendus, 111 traductions, des films, des dessins animés, une exposition à la BNF, une pièce de monnaie, un parc...

Albert Uderzo à Alésia en 2015
Albert Uderzo à Alésia en 2015 © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Astérix et Obélix obtiennent une nouvelle reconnaissance : la confrontation avec l’histoire sur les lieux d’une célèbre défaite : Alésia.

La documentation de René Goscinny et Albert Uderzo
La documentation de René Goscinny et Albert Uderzo © AD/France Inter

L’exposition Astérix à Alesia, mythe ou réalité ?_[Astérix à Alésia du mythe à la réalité) s’ouvre au MuséoParc en Côte d’Or. Elle compare des planches de la bande dessinée avec la réalité historique, éclairée par les dernières avancées de la recherche. Présentée par des experts, elle donne de quoi réviser ses connaissances historiques et permet aux fans de patienter avant la sortie du prochain album à l’automne. Uderzo, le dessinateur de la saga gauloise l’a toujours dit :

Avec Goscinny, on s’est documentés, mais comme on avait peu d’images, et pas la prétention de faire une BD historique, on a brodé avec l’envie de faire rire

Ce qui ne les a pas empêchés de tomber parfois juste. Quelques vrais du faux dans les aventures d'Astérix :

## Les Gaulois mangeaient\-ils du sanglier au cours de grands banquets ? > Ils ne mangeaient pas de sangliers, plutôt des bêtes d’élevages, et beaucoup de céréales. On sait par les textes que le roi Arvène avait donné un banquet avec ses « gens », mais ce type de repas était exceptionnel !
Vincent Guichard, directeur du centre archéologique de Bibracte : ### **Les Gaulois portaient\-ils leur chef sur un bouclier ?** > Goscinny et Uderzo ont repris une image un peu mythique, très présente dans les vieux manuels scolaires, de Clovis, le roi des Francs, porté sur un bouclier par ses hommes. Mais à l’époque gauloise ça n’existait pas !
Avec Guillaume Reich, doctorant en archéologie à l’Université de Strasbourg : ### **Les Gaulois se battaient\-ils souvent ?** > Dans les aventures d'Astérix, les batailles ne sont pas réalistes. Les guerriers ne se battent jamais « nus » (sans armes). Le guerrier gaulois utilise une panoplie assez développée, dite ternaire, qui va faire son succès militaire. Ses armes ? Un bouclier (une longue pièce ovale plate en bois qui va lui permettre de bouger lors des combats), une épée, et une lance de 2 m de hauteur. En revanche, Goscinny et Uderzo ont raison de montrer dans leurs albums que les Gaulois, sont ravis d’aller se battre. Parce que c’est un honneur. Et parce que qui dit bagarre dit butin.
Guillaume Reich, doctorant en archéologie à l'Université de Strasbourg : ### **Vercingétorix a\-t\-il jeté son bouclier aux pieds de César ?** Jean\-Louis Voisin, historien spécialiste d’histoire antique, commente la case dans laquelle Vercingétorix jette littéralement son bouclier sur les pieds de Jules César qui hurle de douleur. > C’est fantasmé : on n’imagine pas un prisonnier se promenant avec ses armes, arrivant devant le vainqueur et risquant de le tuer ! D’après le texte de César dans _La guerre des Gaules_ , Vercingétorix avait déjà rendu ses armes, il est arrivé devant César les poings liés. Ils se connaissaient déjà puisque **Vercingétorix** avait servi comme chef ou auxiliaire dans la compagnie arvene (dans la région autour de l'actuelle Clermont\-Ferrand) au début de_La Guerre des Gaules_ . César ne va pas le gracier, car la fides (la bonne foi) a été trahie. La case de Goscinny et Uderzo est imaginaire, mais se réfère à un tableau de Lionel Royer conservé au Musée du Puy dans lequel le vrai vainqueur semble être Vercingétorix. L’empereur romain est de toutes les manières difficile à dessiner faute de sources. D'après une pièce de monnaie de 44 conservée au Musée de Turin,_on sait qu'il était émacié, chauve, qu’il avait la coquetterie de ramener sa frange sur le front._ ### L'exposition _Astérix du mythe à la réalité_ comme si vous y étiez **Voir [quelques images ICI de l'exposition](http://slides.com/franceinter/deck-25/embed)** **[_Astérix à Alésia, du mythe à la réalité \-_ MuséoParc d’Alésia du 25 avril au 30 novembre à Alise Sainte\-Reine](http://www.alesia.com/)** ### **Aller + loin** _Astérix et Obélix à l'épreuve de l'Histoire_ sous la direction de Stéphane Beaujean (Popcorn éditions) rassemble un long entretien avec Uderzo et les analyses de 17 historiens ou spécialistes de la BD**.**
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.