Clara Dupont-Monod
Clara Dupont-Monod © Radio France

Clara Dupont-Monod fait sa rentrée sur France Inter (tous les jours à 17h pour parler de livres) mais aussi en librairie avec "Le roi disait que j'étais diable" (Grasset).

Dans Le roi disait que j'était diable (Grasset), elle se met dans la peau d'Aliénor d'Aquitaine et de son époux Louis VII pour évoquer le destin d'une reine conquérante au XIIe siècle. Aliénor fut la reine la plus éloignée du peuple, par ses choix et ses goûts de luxe, une aristocrate et paillarde dont le prénom chariait haine et fantasme .

Aliénor raconte son union avec Louis et lui, décrit cette femme forteresse, épousée très jeune par le jeu des alliances politiques, imprenable. Plus tard, Raymond de Poitiers raconte le retour des estropiés de leur deuxième Croisade et la calomnie contre Aliénor, accusée d'être "vicieuse" et responsable du fiasco de la Croisade.

Femme d'armes et de mots, de guerre et de poésie, elle s'endurcit au fil du temps, son coeur échappe au désir de son roi, jusqu'à ce qu'elle rencontre Henri le Plantagenêt.

Elle se redressa. D'un oeil d'aigle, elle jaugea le corps trapu, musculeux, la tête de lion. Elle entrevit, en un éclair, l'immense potentiel du jeune homme. La colère fit battre son coeur et colora ses joues. Lui revint un poème, elle qui croyait les avoir les oubliés.

A l'entrée du temps, joli

pour réveiller l'allégresse

Et assombrir le jaloux

La reine a voulu montrer

Comme elle est amoureuse

Louis jeta un oeil vers Aliénor. Il compris tout. Il anticipa en un instant la rupture, la trahison, la guerre. Sur l'échiquier de l'histoire, on redistribua les rôles. Chacun accepta le sien. Une nouvelle page pouvait s'écrire.

Clara Dupont-Monod compose un récit vif et rythmé pour accompagner les chevauchées d'Aliénor. Un roman de caractère.

C'est le septième livre de Clara Dupont-Monod, et la seconde fois qu'elle décrit un destin de femme du Moyen Age. Prédemment elle avait consacré un roman à Juette (La passion selon Juette), en lutte contre les diktats de l'Eglise. Les jurés Femina et Goncourt avaient beaucoup apprécié Juette, espérons que pour Aliénor ils iront jusqu'à primer Clara.

Feuilletez le livre

Dupont-Monod - Le roi disait que j'étais diable (extrait) __

Photo Aliénor D'Aquitaine CC Danielclauzier

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.