Le caricaturiste de presse propose une vision pleine d'humour - mais pas si éloignée de la réalité historique - de la guerre des tranchées

Les Poilus de Guillaume Bouzard
Les Poilus de Guillaume Bouzard © Fluide Glacial

Le caricaturiste de presse propose une vision pleine d'humour - mais pas si éloignée de la réalité historique - de la guerre des tranchées. Que des hommes dans la boue. Des petits, des grands, tous pas très rassurés, avec de gros pifs. Ils arborent presque toujours la moustache, et portent un uniforme bleu gris… Les Poilus de Guillaume Bouzard (caricaturiste à Fluide Glacial , au Canard enchaîné ) sont comme sur les photos de la Première Guerre mondiale, mais ils ont, en plus, un petit grain qu’on ne n’apprend pas dans les livres d’histoire. Face à l’horreur des combats, le dessinateur a pris le parti audacieux de nous faire rire. Les "Boches" s’y mettent et traversent allègrement les lignes ennemies ou entament une partie de foot. Dans ces tranchées-là, on croise même... des Mexicains. Le brassage des cohortes venues de la France entière permet de découvrir des noms typiques de 1915 : Latouffe ou Dugland. Il est aussi souvent question de diarrhée comme dans le quotidien des vrais Poilus, au vu de l’alimentation et de l’hygiène, mais sans la dimension tragique. Un peu de légèreté dans cette époque de commémoration solennelle... Les Poilus - Tome 1 : Frisent le burn out de Guillaume Bouzard chez Fluide Glacial. ### Guillaume Bouzard > Au départ, c’était une histoire pour un hors-série de Fluide Glacial sur la Grande-guerre. Je suis parti sur les Poilus et j’ai trouvé ça agréable. Je les ai imaginés avec des images que j’avais en tête.Rien n’est crédible. L’humour ? Je ne sais pas faire autrement, j’y suis donc allé franchement : les Poilus et le trésor des templiers, les Poilus font du rugby… A chaque fois c’était lié à un thème de Fluide Glacial. Sur celui du foot : pendant la trêve de Noël, les soldats se sont amusés. Avec les Allemands en face, ils ont dû se sentir obligés de faire quelque chose. Cet épisode a été dissimulé, parce que c’était mal vu.Et les Allemands ont dû gagner, parce qu’ils gagnent toujours à la fin ! Je me dis qu’ils ne pouvaient pas seulement souffrir. On sait qu’ils passaient du temps à tromper leur ennui en pratiquant l’art sur des restes d’obus. L’être humain a besoin de décompresser. Ils ont dû se faire des blagues, rire de temps en temps. Même si la situation est tragique.

page Les Poilus
page Les Poilus © Fluide Glacial
Les Poilus
Les Poilus © Fluide Glacial
Fluide Glacial
Fluide Glacial © Radio France

Et toujours en kiosque, chez Fluide Glacial ce désopilant Série or d'anticipation consacré à la victoire de la BD.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.