Jack Palmer est en rade. Vous le verrez, planté sur un rocher dans l'album, qui paraît chez Dargaud cette semaine. Les évènements l'empêchent d'agir (encore qu'il ne soit pas spécialement efficace en général) mais attention cette fois il voit et il sait tout. Il réunit sur sa terre natale des magnats du luxe et il les croque avec cruauté.

couverture palmer en bretagne
couverture palmer en bretagne © dargaud

Pétillon est breton, et sa Bretagne dans cet album vibre d'un joli bleu très clair, étonnamment lumineux. Elle ressemble parfois à la Corse qu'il avait dessinée en 2000 dans "L'Enquête corse ". Mais cette fois, il est guidé par ses souvenirs d'enfance, ses plaisirs sans cesse renouvelés au contact de sa terre. Il reprend des thèmes d'actualité qu'il traite chaque semaine pour le Canard Enchaîné. Les inégalités sociales et la cupidité l'agacent profondément (thème déjà abordé dans "'Enquête au paradis ") et il ne se prive pas de se moquer des riches et de leur penchant pour l'art contemporain sur fond de pollution par les algues vertes avec un esprit de vengeance féroce.

René Pétillon : deux Brève(s) Rencontre(s)

Feuilleter l'album

Dans une très belle propriété, où se déroule un week-end mondain, quelqu'un vient d'endommager une œuvre d'un artiste en vue. On soupçonne un mareyeur breton, surnommé Tintin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.