La 40e édition du Festival international de la bande dessinée se déroule à Angoulême du 31 janvier au 3 février. Cette année, le président est Jean-Claude Denis, un auteur précurseur du genre autobiographique en BD (notamment avec sa série « Luc Leroi », débutée dans les années 1980).

Les œuvres dessinées qui mettent en scène le quotidien et les réflexions de leurs auteurs sont de plus en plus reconnues - reconnaissance due entre autre à l'explosion des journaux intimes dessinés sur les blogs BD (comme par exemple, dans des genres très différents : les réflexions de Boulet, l'univers girly de Margaux Motin, les petits riens de Lewis Trondheim, ou le journal d'une campagne présidentielle de Mathieu Sapin). Ces journaux intimes portent en filigrane un regard décalé sur notre quotidien : la vie secrète des jeunes, les collègues, les passants dans la rue, la famille, les copains et copines, la politique... Et, depuis quelques années, on voit apparaître un nouveau type d'auteurs : ceux qui assistent à des évènements historiques majeurs et prennent le crayon pour témoigner de ce qu'ils ont vu.

Pour en savoir plus, nous avons demandé à Guy Delisle, à Emmanuel Guibert et à Patrick de Saint-Exupéry de nous parler de cette tendance. Focus avec eux, sur ces journaux intimes de BD reporters qui permettent d'explorer de nouveaux territoires - dans la bande dessinée comme dans le journalisme :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.