Famille Royale
Famille Royale © L'Association

"Accompagnée de son amant, une princesse scandinave, en visite à Paris, profite de son séjour dans la Capitale pour consulter un grand sexologue français". L'une des premières cases deFamille Royale , éditée à L'Association, donne le ton du dernier album de Ruppert et Mulot.

Après La technique du périnée (éd. Dupuis), qui s'intéressait à la séduction par Internet, Famille royale nous plonge dans l'analyse d'un couple adultérin, mais aussi dans un vaudeville teinté de métaphore politique... Ruppert et Mulot en disent plus au micro France Inter de Catherine Duthu.

Ruppert et Mulot
Ruppert et Mulot © France Inter / Catherine Duthu

C'est dans leur atelier situé dans le Xe arrondissement de Paris que Ruppert et Mulot nous donnent rendez-vous. Au premier étage d'un local partagé avec d'autres artistes comme Charles Berberian , les deux trentenaires s'installent dans le canapé de leur bibliothèque.

Entre deux gorgées de thé, Florent Ruppert, blond crâne rasé, répond facilement aux questions sur Famille Royale paru le 13 mars dernier chez L'Association . Jérôme Mulot, cheveux bruns en bataille, est, lui, moins disert mais tout aussi précis sur le travail à deux mains que les deux anciens des Beaux-Arts de Dijon ont entamé il y a une dizaine d'années.

Famille Royale de Ruppert et Mulot 2
Famille Royale de Ruppert et Mulot 2 © L'association / Ruppert et Mulot

Dans Famille Royale , une thérapie engagée chez un sexologue par une princesse scandinave et son amant tourne rapidement au vadeville. Au fil des pages, le lecteur découvre des intrigues financières menées par un bijoutier, le kidnapping d'une jeune princesse aux pouvoirs surnaturels, des meurtres au sein d'une troupe de danseuses, l'intervention de la police secrète royale... Une intrigue-chorale, fantasmagorique, à l'ironie mordante, que Ruppert et Mulot ont écrite en un an.

On s’est dit que l’on pouvait déborder, pour qu’il y ait de la fantaisie dans le réel et de la réalité dans la fantaisie... Le lien entre tout ça c’est un personnage, le bijoutier.

DansFamille royale , Ruppert et Mulot placent leurs héros dans des jeux de faux-semblant, accentué par les visages un peu flous de leurs personnages. Ce sont les corps qui s'expriment, par exemple dans ces coups de poings assénés par le sexologue de l'histoire et déployés en une dizaine de cases grâce au reflet d'un miroir. Les dessinateurs dilatent certaines scènes, en accélèrent d'autres, alternent gros plan, plan d'ensemble, plongée et contre-plongée.

Famille Royale de Ruppert et Mulot 3
Famille Royale de Ruppert et Mulot 3 © Radio France

Une technique de cadrage et de montage, avec des dessins en noir et blanc, que Jérôme Mulot et Florent Ruppert ont plus approfondie que dans leurs albums précédents. Le tandem le plus inventif de la BD française revient à sa grammaire si personnelle de l'image : économie des expressions du visage, avec un "V" en forme de bec d'oiseau pour figurer un nez, de simples traits pour les yeux . L'attention se porte ainsi sur le mouvement si expressif des corps.

À la différence du cinéma, du théâtre ou de plein d’autre médias, la bande dessinée tu t’occupes de tout : du cadrage, de la direction d’acteurs, de l’écriture des dialogues…Tu es maître de ton univers.

En attendant de plancher à la suite de La Grande Odalisque avec Bastien Vivès, Ruppert et Mulot participent au Pulp Festival , du 10 au 12 avril prochains. Rendez-vous à La Ferme du Buisson , la scène nationale de Marne-la-Vallée en région parisienne, où Ruppert et Mulot présentent deux expositions, La Visite des lycéens et Le Petit Théâtre de l'ébriété .

Famille royale - 1
Famille royale - 1 © France Inter / Famille royale - Ruppert et Mulot
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.