Couverture Alice au pays des merveilles
Couverture Alice au pays des merveilles © Métamorphose / Benjamin Lacombe

Alice au Pays des merveilles est à l'honneur du Salon du livre jeunesse de Montreuil qui se déroule du 2 au 7 décembre. Le classique de Lewis Caroll a 150 ans.

Il a essaimé dans le dessin animé de Walt Disney, mais aussi jusque dans des films plus inattendus comme Matrix , ou dans la musique de Tom Waits. À l’origine de ce chef d’œuvre de la littérature enfantine, une relation (peut-être malsaine) entre l’auteur anglais et sa très jeune muse (Alice Liddell,10 ans), qui donne un récit déroutant.

Les interprétations graphiques de ce récit « nonsensique » sont multiples. Benjamin Lacombe a choisi l’interprétation la plus ambiguë possible du livre. Ses cabochons en noir, blanc et rouge, à l’encre de Chine pour rappeler les couleurs des jeux de carte renforcent le côté sombre de l’histoire, tandis que les visages légèrement déformés au niveau des yeux soulignent l’étrangeté de l’histoire. Le dessinateur a aussi joué sur la typographie, et la taille des pages pour marquer les changements de taille d’Alice pour livrer un livre très fidèle à l'esprit de Lewis Caroll.

Rencontre avec Benjamin Lacombe

Je le l'ai lu quand j'avais une dizaine d'années ; j'ai été happé par l'histoire, et par ses jeux de non-sens

Tout est possible dans le dessin d'Alice. J'ai voulu coller au plus près de ce que voulait Lewis Caroll. J'aime connaître l'envers du décor. J'ai donc lu son journal, ses notes, celles laissées à John Tenniel (le premier illustrateur d'Alice au pays de merveilles ). L'écrivain avait une idée très précise, et j'ai essayé de le contenter.

J'ai fait cette petite fille blonde de la bourgoisie victorienne, un peu étrange, un peu ambiguë. Je me suis inspirée des photos de Beatrice Henley qui était la référence graphique de Lewis Caroll. Il s'est inspiré d'Alice Liddell pour la personnalité, mais pas pour le dessin.

Benjamin Lacombe explique l'image d'Alice ci-dessous :

C'est une composition très circulaire. Il y a un jeu de miroirs comme dans l'histoire d'Alice.

Benjamin Lacombe explique son dessin du chat de Cheshire :

Il n'apparaît que deux fois, mais son sourire, son ombre sont présents. Il a un sourire très carnassier. Comme tous les personnages, il a un côté très rond, et en même temps il a ce côté aigu...

Alice au pays des merveilles page 161
Alice au pays des merveilles page 161 © Métamorphose / Benjamin Lacombe

Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll, illustré par Benjamin Lacombe est publié chez Métamorphose.

Au Salon du livre jeunesse de Montreuil : on pourra entendre Véronique Ovaldé lire des extraits d'Alice au pays des merveilles, mais aussi voir une exposition Wonderland, la logique du rêve des visions d’Alice d’illustrateurs contemporains : Rebecca Dautremer, Chiara Carrer, Antony Browne, Benjamin Lacombe, Gilles Bachelet.

Et aussi :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.