Phases finales de la Coupe du monde de football au Brésil: six choix de littérature ballon au pied. Une série proposée par Sylvain Alzial de la bibliothèque de Radio France et Niels Pedersen. Aujourd'hui Per Olov Enquist le documentariste avec Ecrits sur le sport.

De la profondeur dans le foot__

Per Olov Enquist dans Ecrits sur le sport met côte à côte deux reportages, l’un sur les Jeux Olympiques de Munich qui ont eu lieu en 1972 et l’autre sur la Coupe du Monde de football de 1986 au Mexique. Enquist a voulu en réalisant ces deux reportages donner un vision objective du sport: « j’ai essayé de décrire ce que j’ai vu » dit-il. On peut alors se demander le but de la confrontation de deux reportages qui ont 14 ans d’écart. En décrivant ce qu’il a vu, Enquist montre que les deux événements qu’il décrit même si ils ont en commun une ou des disciplines sportives, sont totalement différents. Mais celui-ci va plus loin, il souligne qu’en 14 ans le sport en général a évolué pour le bon comme le mauvais, la perception du sport aussi des générations ayant succédé à d’autres. C’est avec le sport que l’auteur a vieilli.

Per Olov Enquist
Per Olov Enquist © DR

Je me souviens d’avoir un jour, il y a longtemps, écrit sur Beckenbauer dont le jeu, en dépit de son appartenance au CDU, était marxiste. C’est à dire qu’il pouvait voir des relations, des possibilités relationnelles, une sorte de nécessité scientifique dans le football.

Those were the days .

Il fut le grand génie des années soixante-dix et je l’admirais énormément, du fait même de cette aptitude qu’il avait à adopter presque sans peine les deux points de vue à la fois : le sien propre, là, en bas, et celui de la vision haute.

Autrement dit, il maitrisait la vision en profondeur.

PER OLOV ENQUIST , Ecrits sur le sport , Actes Sud (traduits du suédois par Marc de Gouvernain et Lena Grumbach), 1988.

Beckenbauer surnommé "der Kaiser"

Joueur de 1964 à 1983, maintenant entraîneur pendant son temps libre

2 ballons d'or

2 coupes du monde de football

Prix de la plus belle coupe du championnat allemand (vu les coiffures de ses co-équipiers la concurrence n'était pas très rude)

But inscrit par Niels Pedersen.

__

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.