Claude Ponti fait son entrée en littérature jeunesse après avoir travaillé dans le dessin de presse. S’adressant toujours avec intelligence à ses jeunes lecteurs, il est l’auteur en 30 ans de 60 albums, dont les fameux "Trampoline et Foulbazar", "Petronille et ses 120 petits", "Blaise et le château d’Anne Hiversère"…

Original de Mô-Namour
Original de Mô-Namour © L'école des loisirs / Claude Ponti

Rencontre avec Claude Ponti 

Claude Ponti dans l'exposition des 50 ans de l'ecole des loisirs au Salon du livre
Claude Ponti dans l'exposition des 50 ans de l'ecole des loisirs au Salon du livre © Radio France

Depuis que ma fille est née, j’ai compris que je ne pouvais plus être pessimiste.

26 sec

Ponti - Optimisme

Pendant longtemps j’ai pensé qu’on était dans une dynamique très positive, que les choses allaient dans le bon sens, qu’il y avait beaucoup de livres pour enfants très intelligents, très intéressants. Je ne sais pas si c’est l’effet de l’âge, mais je trouve qu’il y a un retour aux choses un peu bêbêtes.

57 sec

Ponti - littérature jeunesse aujourd'hui

Pour moi l’inspiration, c’est être ouvert. « Décalé », je ne sais pas ce que ça veut dire, mais j’ai compris que mes lecteurs étaient de plein-pied dedans.

42 sec

Ponti - Inspiration et décalé

Dans l'exposition "L'école des loisirs a 50 ans" :

Claude Ponti au Salon du livre 1
Claude Ponti au Salon du livre 1 © AD/France Inter

L'aventure avec, entre autres, des originaux de Toni Ungerer, les sentiments, avec des dessins des histoires de Grégoire Solotareff, ou de Claude Ponti, mais aussi la peur et l'impertinence...

Tous les dimanches sur France Inter, retrouvez la chronique L'as-tu lu mon p'tit loup  de Denis Cheissoux consacrée à la littérature enfantine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.