<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2013/05/e6aa0853-c470-11e2-9f7b-782bcb6744eb/640_9791090090163.jpg" alt="Dark Room" width="209" height="317" />
Dark Room © Radio France
Dans l'Amérique du début des années 60 qui aurait pu imaginer qu'un Noir soit un jour élu à la Maison-Blanche ?

A l'époque, le racisme était non seulement ordinaire mais légal dans les Etats du Sud. L’héroïne, métis hispano-américaine, décrit le quotidien à Alabama . Dans cette ville de 3200 habitants, les Noirs sont majoritaires, mais n’ont pas le droit d’entrer par la même porte que les blancs chez le médecin, ni celui de manger dans la même salle au restaurant. La ségrégation se poursuit du berceau au cimetière.

Peu sensible au départ à l’inégalité de traitement,[Lila Quintero Weaver](Son site perso : http://lilaqweaver.com/) lit un livre qui fit grand bruit : Dans la peau d’un noir de John Howard Griffin qui se grima en afro-américain, pour raconter la réalité de la vie d’un Noir aux États-Unis. Puis elle assiste aux mouvements pour l’égalité des droits des Noirs réprimés dans la haine et la violence qui aboutissent en 1964 au Civil Rights acts. Ces textes de loi déclarent la ségrégation illégale. En 1965 le Voting Rights act, donne le droit de vote aux Noirs.

On aime les dessins un peu rétros, en noir et blanc, et la description du racisme ordinaire à hauteur d’enfant.

Dark Room mémoires en noirs et blancs , de Lila Quintero Weaver est paru chez Steinkis en mars 2013.

et aussi :

Sur une chaine du câble, en novembre 2012, Lila Quintero Weaver présentait son livre sur une chaîne du câble (en Anglais) (11 minutes).

[Voir son site.](Son site perso : http://lilaqweaver.com/)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.