Carthagène
Carthagène © Dupuis/Magnum / Raymond Depardon - Jacques de Loustal
**Dans _Carthagène_ , le photographe et le dessinateur livrent une sélection de dessins et d’images rapportés de Colombie, et donnent leurs visions complémentaires et tendres de la ville de Carthagène.** Pour être honnête, avant de recevoir le livre, on se demandait comment la photo et le dessin allaient s’articuler. Même si **Raymond Depardon et Jacques de Loustal** sont deux grands noms de la photographie et de l'illustration, qu'allaient bien pouvoir s'apporter ces deux arts visuels ? Dès les premières pages de ce carnet de voyage, on a compris. En 38 dessins et 50 photos, **Carthagène** se révèle. Les auteurs ont choisi la ville colombienne **pour sa lumière et pour la variété de ses paysages, la mangrove, la mer des Caraïbes, les Andes, la citadelle et ses remparts inscrits au patrimoine mondial de l'humanité…** De quoi laisser libre cours à leur regard curieux. A l’arrivée, la différence de point de vue entre les deux auteurs étonne. **Depardon a surtout regardé la ville avec ses habitants, tandis que Loustal a dessiné la mer des Caraïbes, avec les animaux.** Le photographe propose un **réalisme centré sur l'humain** tandis que Loustal **pousse au rêve** . La préface précise qu’ils ne sont partis ni en touristes, ni en journalistes, mais en "regardeurs". L'occasion pour eux de faire (aussi) des variations graphiques. Loustal enchaîne les noir & blanc / couleur et les techniques (crayons de papier, encre de Chine...). Et Depardon avoue avoir été surtout frappé par la gamme de jaunes (flashy, passé, sur des habits ou sur des murs…). Des teintes plutôt joyeuses qui tranchent avec la vision tendre que les deux artistes nous ont rapporté. **Raymond Depardon :** > J'avais eu l'avantage d'y être allé il y a une trentaine d'années pour réaliser un film publicitaire. J’en avais profité pour filmer le soleil qui se couche en 4 ou 5 minutes. J'en avais fait un plan séquence qui avait servi à un court métrage pour Amnesty International.**Cathagène m'avait surprise** . D'y retourner ça m'a fait plaisir. C’est un autre volet de notre projet : retourner sur les « lieux du crime ». Sachant que c’est un lieu sûr, ce qui n’est pas le cas de toutes les villes. Certaines sont très belles, mais on ne peut pas les photographier. L’avantage d’un milieu touristique, **c’est que très facile de prendre des photographies, surtout si on fait attention à comment on prend la photo, il faut faire ça vite en marchant, sans trop insister…** J’avais envie de travailler avec Loustal, parce que c’est un dessinateur qui me donne envie de voyager. Il fait des images avec du vide, de la solitude, mais jamais triste, toujours joyeux, avec des couleurs vives. **Notre objectif était de ne pas donner un message particulier, mais de se laisser aller, de photographier des gens dans un décor… de marcher dans les rues ensemble avec chacun un objet différent.**
**Jacques de Loustal commente l'image ci-dessous :** > C’est une image qui a été dessinée dans un marché au poisson de la ville. C’est le genre d’endroit qui nous a beaucoup inspiré quand on est arrivés à Carthagène : le fourmillement humain, mélangé avec des cadavres de poissons, des oiseaux de toutes sortes. **J’ai pris des photos parce que n’était pas trop facile de s’installer pour dessiner dans cette boue.** Puis, j’ai composé avec les images que j’avais rapportées. J’ai supprimé des choses pour que la composition soit plus claire, pour mettre en évidence des masses de couleur, en particulier celle des coques.**Il y avait ce jaune d’aquarelle de cadmium (produit dérivé de la fabrication du zinc) clair et opaque que j’ai utilisé aussi plus tard pour un mur.** On voit plus loin, une photo de cet endroit, et on peut constater que j’ai un peu idéalisé la couleur de la mer, qui est un peu plus noirâtre…
Page de Carthagène
Page de Carthagène © Dupuis/Magnum / Raymond Depardon - Jacques de Loustal
_Carthagène_ de Raymond Depardon et Jacques de Loustal Magnum photos/Aire Libre chez Dupuis ### Feuilletez quelques pages : ### Pour aller plus + loin
Carthagene maison de l'Amérique latine
Carthagene maison de l'Amérique latine © Dupuis/Magnum / Raymond Depardon - Jacques de Loustal
- [A la Maison de l'Amérique latine à Paris, quelques originaux du livre sont visibles jusqu'en janvier. ](http://mal217.org/) - [Raymond Depardon dans _L'Humeur vagabonde_ ](http://www.franceinter.fr/emission-lhumeur-vagabonde-le-photographe-et-documentariste-raymond-depardon) - [_Pop Fiction_ qui évoque un Simenon illustré par Loustal](http://www.franceinter.fr/emission-pop-fiction-pop-fiction-episode-09) - [Raymond Depardon dans Boomerang avec Augustin Trapenard](http://www.franceinter.fr/emission-boomerang-raymond-derpardon)__
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.