Un amour exemplaire, Le Sculpteur, L’Échappée, Wonderland , pour ce long week-end, une sélection de bandes dessinées qui de près ou de loin, nous parlent d’amour.

L’amour parfait

Un amour exemplaire
Un amour exemplaire © Dargaud

Un amour exemplaire de Daniel Pennac et Florence Cestac – Dargaud

L’amour le vrai, Daniel Pennac l’a rencontré, enfant. Dans le sud de la France, en vacances,il a connu un couple de personnes âgées qui filait le parfait amour 40 ans après leur rencontre. Sans travail, sans enfant, vivant grâce à la vente de livres anciens, ils étaient libres et heureux. Ils avaient bravé les interdits sociaux et familiaux pour se trouver, et ne plus se quitter. Quand l’écrivain a raconté l’histoire de Jean et Germaine à Florence Cestac (Le démon de midi ) elle n’a pas résisté à l’envie de la dessiner. Pour l’occasion, elle a accepté de dessiner autrement les nez, pourtant l’une de ses marques de fabrique. On partage le plaisir des deux auteurs à raconter une histoire positive, à contre courant.

> Aller + loin : L'interview de Daniel Pennac et Florence Cestac dans La librairie francophone d'Emmanuel Khérad Chez Fernand, grande brasserie parisienne.

Feuilletez quelques pages :

L’amour d’avant la mort

Le sculpteur - Scott McCloud
Le sculpteur - Scott McCloud © Radio France

Le Sculpteur de Scott McCloud – Rue de sèvres

Imaginez : vous êtes un artiste qui a percé très vite, qui a connu le succès, mais qui depuis quelque temps n’y arrive plus. On vous propose de retrouver votre talent, mais dans 200 jours, vous mourrez. Vous acceptez ? L’artiste, c’est David Smith, sculpteur, et le pacte lui est proposé par le fantôme d’un grand oncle. Cette histoire de Faust revisitée est menée de main de maître (malgré quelques petites longueurs au milieu, et le côté lisse des images) par l’Américain Scott Mc Cloud, auteur de L’Art invisible et de Faire de la bande dessinée. Par ailleurs théoricien de l’image, il applique ses recettes à son art. Le découpage est particulièrement soigné et efficace. On le suit dans cette histoire d’histoire new yorkaise en trichromie (noir, blanc, bleu) sur fond de dépressions, et de critique du milieu de l’art.

Feuilletez quelques pages :

L’amour après la fuite

L'échappée
L'échappée © Radio France

__

L’échappée de Gregory Mardon – Futuropolis.

Qui n’a pas rêvé un matin de bifurquer ? De partir, prendre le premier bateau, fuir le train-train d’une vie urbaine bien réglée au lieu de se rendre au travail ? Le héros de cette histoire sans parole saute le pas. Et par une série de hasards atterrit dans une étrange société d’apparence harmonieuse. Où tout est bien réglé . Peut-être trop ! Le voici à nouveau obligé de fuir. Pour, au bout de l’errance, on ne dira pas où, trouver l’amour. On passe un très bon moment avec ce récit en trichromie (noir blanc beige, puis noir blanc bleu, puis noir blanc vert) servi par un dessin aussi sobre qu’efficace. L’absence de texte a poussé l’auteur à un agréable découpage bien rythmé. Une histoire pas si légère qui pousse à réfléchir sur nos choix de vie, mais se lit d’une seule traite.

Feuilletez quelques pages :

L’amour de l’art

Élevé entre une mère suisse, un père italien et un frère handicapé, Tom Tirabosco vit une enfance intense en Suisse. C’est elle qui lui donne le goût du dessin. De tous les dessins, ceuxde Disney dans lesquels ils se réfugient quand les disputes parentales se font trop fortes, ou ceux de Zdenek Burian illustrateur de la collection de livres scientifiques La vie privée des animaux dont les croquis fascinent tant Tom. On accompagne cet enfant depuis la rencontre de ses parents jusqu’à son adolescence, et son premier petit boulot dans un cinéma. On partage avec lui ses relations tumultueuses avec ce frère différent ou les tentatives de son père de faire de lui, un homme, un vrai ! Le talentueux dessinateur aura mis 10 ans pour publier cette superbe autobiographie en noir et blanc (empreinte au monotype noir ensuite rehaussée). Pour un résultat à la hauteur de l’attente.

Feuilletez quelques pages :

L'actualité de la BD :

Ce week-end ont lieu les 48h de la BD. Pour 1€, dans plus de 800 librairies dans toute la France, l'occasion acquérir une BD parmi les 12 sélectionnées par les éditeurs participants et d'assister à plus de 100 dédicaces.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.