Dans l'exposition L'âge d'or de la BD belge
Dans l'exposition L'âge d'or de la BD belge © Radio France / Vinciane Verguethen

Où voir à Paris des planches d’"On a marché sur la lune" côtoyer des pages originales de Gaston Lagaffe , de Lucky Luke, ou de Black et Mortimer ? Dans l’extraordinaire collection de planches de BD Musée des Beaux-Arts de Liège (BAL) exposées à Paris .

Le rêve a vraiment du bon. Dans les années 1970 à Liège, une poignée d’intellectuels imagine un musée de la bande dessinée. Ils achètent des planches de dessinateurs locaux ou célèbres :Hergé , mais aussi Franquin , le père de Gaston Lagaffe , Morris, l'auteur de Lucky Luke , Edgar P. Jacobs , le dessinateur de La Marque jaune avec Blake et Mortimer, Peyo , (Les Schtroumpfs) , ou encore Jacques Martin(Alix) . Le projet est abandonné, mais il laisse un ensemble d'oeuvres qui atterrit dans les collections du Musée des Beaux-arts de Liège. C’est cet exceptionnel échantillon de BD franco-belge, qui est exposé au centre Wallonie-Bruxelles. Qui permet d’admirer des planches très rarement exposées.

L'original de l’arrivée de la fusée de Tintin sur la lune dans On a marché sur la lune, dont tout le monde se souvient,véritable bijou graphique, nous fait mesurer le talent d’Hergé dans la composition de sa page et dans sa pratique des aplats de noirs.

Il y a dans cette planche à la fois ce côté génial d'Hergé qui réfléchit des jours et des jours à cette image, et ce geste qui paraît être d'une aisance incroyable__

Thierry Bellefroid commissaire de l’exposition :

L'exposition donne des explications au style baroque des personnages de Blake et Mortimer dont les visages et les postures sont hyper-excessifs :

Edgar P. Jacobs vient de l'opéra, dont il réutilise les codes

La marque jaune, planche n°26, Journal Tintin, n°12-22 (1950-1952), Le Lombard, 1955,
La marque jaune, planche n°26, Journal Tintin, n°12-22 (1950-1952), Le Lombard, 1955, © 28 © Editions Blake et Mortimer / Studio Jacobs (Dargaud-Lombard s.a) / Edgard Pierre Jacobs,
*

La présentation de ces raretés permet aussi de mesurer l'effervescence qui régnait alors dans la création BD alimentée par une concurence entre le magazine Spirou (Dupuis) et le journal Tintin (des éditions du Lombard).

►►► L'âge d'or de la bande dessinée belge jusqu'au 4 octobre au Centre Wallonie -Bruxelles 127-129 rue Saint-Martin 75004 Paris

D'autres images de l'exposition :

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.