Silex and the city, tome 6, Merci pour ce mammouth
Silex and the city, tome 6, Merci pour ce mammouth © Dargaud / Jul

Et si Jul était le meilleur baromètre de notre société ? Cette fois encore avec le tome 6 de Silex and the city , Merci pour ce mammouth ! il tape juste. Malbouffe, enterrement de vie de jeune fille, cartomancie, ice bucket challenge, anorexie, conflit israëlo-palestien, endogamie, tous les faits marquants de l’époque y passent avec acuité et humour.

En 2014, Jul s'était fait plus politique , pour pointer nos obsessions sécuritaires (plan vigiprimate suite aux attentats du 11 septembre – 400001 contre le World Bipède Center), ou le racisme anti-Roms (« il parait que certains rominidés arrachent exprès le doigt préhenseur de leurs enfants à la naissance pour en faire des mendiants… »)

Le point de départ de ce nouvel opus plus sociétal : le mariage de Rahan de la Pétaudière avec la fille des Dotcom. Son père préférerait qu’il épouse l’une des filles de ses amis. À l’image des grands bourgeois d’hier et d’aujourd’hui qui pratiquent la reproduction entre soi. Le grand père de Web dont on sait depuis le tome 4 qu'il a été « baba cool bisexuel dans une autre vie » relit les Glaciations dangereuses de Choderlos de Lascaux.

Pour rentrer dans sa robe de mariée la jeune Web voudrait ressembler aux mannequins comme « kate mouche, une insecte super maigre qui se nourrit uniquement d'excréments »… Autre temps fort de l’album, Jul nous emmène en voyage à « Darwinsalem » pour contempler le fémur des lamentations et se retrouve en pleine Guerre des pierres de la 2723e intifada »… Tout un programme !

Jul,Silex and the city, tome 6, Merci pour ce mammouth ! , Dargaud

Jul : "J’ai avec Silex and the city un outil extraordinaire parce qu’il y a une grammaire formidable de transposition"

On m’a toujours dit de ne jamais parler du conflit Israël-Palestine, parce qu’on se brûle les doigts, il n’y a que des coups à prendre. Moi, ça m’a donné plutôt envie à travers le prisme préhistorique de Silex and the city, je pense qu’on peut parler de tout…

Jul présente le tome 6 :

Je n’ai pas parlé des attentats de Charlie Hebdo, puisque j’ai déjà parlé du terrorisme dans le tome 5

J’ai avec Silex and the city un outil extraordinaire parce qu’il y a une grammaire formidable de transposition (dans la préhistoire), je mets les faits que j’ai recueillis, les histoires naissent…

Avec la série télé, on raconte par petites touches le monde d’aujourd’hui. C’est un peu la version mégalomane de Silex and the city.

La façon de parler de ces tendances à la préhistoire, c’est aussi un miroir tendu à notre société [ …] On a envie de se saisir des faits de sociéte, d’en parler et d’en rire

Jul à propos des top models Kate Mouche et Bactérie Campbell :

Dans les grands classiques du 19e siècle, on trouve des colisions sociales, c'est un ressort romanesque très ancien. Ça correspond aussi à une expérience personnelle.

Jul commente la page ci-dessous deSilex and the city :

Page 4 - Silex and the city
Page 4 - Silex and the city © Dargaud / Jul

Feuilletez quelques pages

Aller + loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.