« Vous aimez les films de gladiateurs ? » Pardon, je n’ai pu résister à cette apostrophe idiote pour vous parler d’un livre qui vient de paraître : « L’Antiquité au cinéma. Vérités, légendes et manipulations » d’Hervé Dumont, avec une préface de Jean Tulard. 648 pages, oui, vous avez bien lu : 648 pages , avec certes de nombreuses et réjouissantes illustrations tirées des films cités mais avec également un texte qui n’est pas en reste. Entre 1896 et 2008, l’auteur a recensé pas moins de 2200 films et téléfilms qui se déroulent durant la période concernée. Il aurait alors pu se contenter d’une approche à la paresseuse, sous forme d’un dictionnaire par exemple ou d’une approche chronologique des origines du cinéma à nos jours. On aurait eu droit à un long défilé de références et d’analyses propices à la tentation de picorer. Le genre d’ouvrages qui aurait fait hurler de plaisir les candidats à feu »Monsieur Cinéma ». Or, Hervé Dumont est allé beaucoup plus loin, ou plus précisément il a réellement conjugué Histoire et Cinéma sans affaiblir l’une au profit de l’autre. Le résultat de cette double exigence méthodologique et intellectuelle est immédiatement visible dès le premier contact avec ce superbe volume fort bien édité par Nouveau Monde Editions et la Cinémathèque suisse. C’est donc bien une chronologie qui attend le lecteur, mais une chronologie fondée sur l’histoire de l’Antiquité et non sur celle du cinéma. Autrement dit, on part du premier chapitre intitulé « La Préhistoire » pour terminer quelques siècles plus tard (!) par l’empire byzantin romain. A chaque étape historique dont les grandes caractéristiques sont présentées en propos liminaire, l’analyse détaillée des films qui correspondent à cette période historique. D’où l’insistance tout à fait pertinente sur l’adéquation ou non avec un minimum de vérité historique. Une dernière partie faisant la part belle aux « royaumes mythiques imaginaires » directement inspirés de l’Antiquité. On découvre alors une somme vertigineuse d’informations et plus encore d’analyses qui prennent au sérieux ce genre majeur dans l’histoire du cinéma. Ce livre d’Histoire et d’histoires de cinéma est une merveille d’intelligence. On s’y plonge avec délices en découvrant ou redécouvrant des pans entiers de l’histoire du Septième Art et de l’Histoire antique. Après une telle lecture, le moindre peplum aux allures de nanar intemporel prendra une toute autre dimension ! Au fond, on rêve d’une série d’ouvrages qui s’appliqueraient cette méthode de travail et permettraient d’aller à la découverte de « Moyen-Age et cinéma », « Renaissance et Cinéma », « Royautés et cinéma », « Républiques et Cinéma » etc… Ah ! ça ira !La phrase du soir ?« Il s’avèra capable de culbuter toutes les résistances et de franchir bien des obstacles. »Henri Bergson

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.