Aliah et Susie Morgenstern
Aliah et Susie Morgenstern © Radio France

Quand Karen Déhais, l'attachée de production de "l'Atelier" m'a conseillé de rencontrer Susie Morgenstern, je n'ai pas montré un enthousiasme délirant; un "Atelier" sur un auteur de jeunesse? Hum, connais pas... Alors, Karen m'a fait lire quelques livres que ses filles adoraient, "la sixième", "tes seins tombent", "confessions d'une grosse patate". Elle m'a fait écouter des interviews et je n'ai plus hésité. Bien m'en a pris.

Susie Morgenstern est une femme délicieuse. Des lunettes en forme de coeur, des chaussures avec lacets roses (à droite) et orange (à gauche), un accent américain à couper au couteau, bien qu'elle vive en France, à Nice, depuis 45 ans, elle est irrésistible. Très drôle et très sincère, elle avoue dévorer la vie de ses proches pour nourrir sa littérature et parler de sujets qui touchent les enfants: l'amour, la maladie, la mort... "Je suis incapable de faire preuve d'imagination", confie-t-elle en souriant.

Retrouvez Susie Morgenstern chez sa fille aînée, Aliyah, professeur de linguistique. C'est elle qui corrige les manuscrits de sa mère, puis à la "librairie des enfants", à Paris, qui organisait ce jour là une rencontre signature avec la romancière.

Peut-être trouverez-vous, parmi ses livres, des idées de cadeaux pour Noël, si vous êtes en retard. D'ailleurs, joyeux Noël et à l'année prochaine, chaque samedi, dans l'Atelier!

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.