Couv de L'homme qui tua Lucky Luke
Couv de L'homme qui tua Lucky Luke © Dargaud / Matthieu Bonhomme

Logo Librairie Tribulles
Logo Librairie Tribulles © Radio France
L’Homme qui tua Lucky Luke par Anaïs de lalibrairie Tribulles:

En avril a débarqué, sur les tables bien remplies de nos librairies, ce "poorlonesome cowboy" qui traverse les espaces désertiques avec une seule réputation : celle de tirer plus vite que son ombre. Vous l'aurez vite compris, il s'agit de Lucky Luke. 70 ans après sa création, il était grand temps de commencer les hommages, et quoi de plus merveilleux que de voir le cowboy solitaire prendre vie sous la plume de Matthieu Bonhomme, dessinateur de Texas Cowboys , pour rester dans les références de la veine Western. Ce qu'il y a de superbe avec cet album, c'est d'abord son titre et son scénario entourant brillamment son personnage principal. Lucky Luke semble plus mature, plus posé et réfléchi. Il garde pourtant ses "ouaip!" caractéristiques pour répondre, cherche absolument son tabac pour se rouler une petite cigarette, et monte toujours le fidèle Jolly Jumper. Dans cet album, ils arrivent ensemble à Froggy Town, ville qui se veut paisible, où personne ne porte d'armes et où tout le monde écoute un shérif lâche et apparemment bien incompétent. Lucky Luke se plie aux règles jusqu'à ce que le drame qui fait le titre de l’album se produise... Le dessin de Matthieu Bonhomme se prête à merveille à l'univers western de Lucky Luke, où s'ajoute une dose de "polar" grâce à une enquête concernant une attaque de diligence et un vol d'or. L'album se fait innovant par ce dessin, ce scénario, tout en conservant encore une fois ses classiques, notamment avec l'apparition de personnages crées par Morris comme Laura Legs, ou encore cette addiction au tabac, qui sera remplacée par un brin de paille très bien reprise et expliquée dans l'album. Les couleurs restent fidèles à l’original, et chaque planche est une petite œuvre d'art. Ce n'est pas un bon Lucky Luke... c'est du Lucky Luke pure souche ! Peut-on dormir tranquille en voyant que Lucky Luke aurait été tué ? Non, je ne pense pas. Alors il faut le découvrir, le re-découvrir et le lire absolument.

►►► Retourner à la sélection BD été 2016 France Inter avec Sequencity

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.