Hélas, il faut bien avouer sa déception à la lecture de la petite brochure best-seller du sage Stéphane Hessel. Il s'agit bien d'une brochure modeste résumant assez rapidement la pensée contestataire et révoltée de l'ambassadeur des droits de l'homme amoureux de la poésie, mais pas d'un authentique pamplet ou travail d'analyse.

<img src="https://www.franceinter.fr/s3/cruiser-production/2011/06/f4d06a76-9839-11e0-b8ee-842b2b72cd1d/640_hessel.jpg" alt="L'indignation surestimée" width="400" height="603" />
L'indignation surestimée © radio-france
Hessel déplore ce qui est déplorable, la misère, l'exclusion, la violence contre Gaza, et conseille aux jeunes de s'indigner. Mais en faisant quoi? L'appel reste vague et déroute certainement ses jeunes lecteurs. A quoi cet ancien résistant déporté les encourage-t-il concrètement? Pour découvrir et comprendre le sens de ces modestes mots qui n'avaient pas vocation à devenir un livre en soi, à mon avis (et c'est le travail de l'éditeur qui laisse à désirer plus que la démarche de Stéphane Hessel), il faut lire ou relire la brillante autobiographie "Danse avec le siècle" de Stéphane Hessel, un livre passionnant publié en 1996 sur le parcours moral d'un grand homme. Là au moins, l'ouvrage dépasse le stade des bonnes intentions.

Je vous renvoie à l'excellent article que publie ce mercredi Pierre Assouline sur son son blog, "la République des Livres". "Danse avec le siècle", S Hessel, le Seuil, 1996.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.