L'odeur des garçons affamés
L'odeur des garçons affamés © Casterman / Frederik Peeters et Loo Hui Phang

Logo librairie Mollat
Logo librairie Mollat © Radio France
L'Odeur des garçons affamés par Loïc de lalibrairie Mollat:

Après Aâma , sa monumentale tétralogie de science-fiction, Frederik Peeters a quitté l’Espace pour les grands espaces du Texas, juste après la fin de la Guerre de Sécession.

Un western sur la Frontière ? Les Indiens sont là (le drame se noue et se dénoue en plein territoire comanche), tout comme le chasseur de prime, les coups de feu, les Stetson, les chevauchées, les chevaux. Et en feuilletant l’album, on est comme aspiré par les vastes paysages texans mythiques dessinés par F. Peeters. Au milieu d’une symphonie d’ocres, de bruns, de jaunes, d’herbe, de ciels et de rochers, il installe des personnages ambigus qu’il n’a jamais dessinés aussi réalistes, marqués, affûtés, déformés ou magnifiés par leurs secrets , avec des visages hyper expressifs, possédant leur langage propre.

Un western, vraiment ? Sans aucun doute, mais la scénariste Loo Hui Phang l’a enrichi de dimensions supplémentaires. Un fantastique inédit dans le western, déjà, aux antipodes de celui des Mystères de l’Ouest . Un fantastique menaçant bâti de photographies hantées, de chaman indien mutique, d’ultrasons, de chevaux psychopompes, sur lequel F. Peeters se livre à de superbes envolées graphiques.

Et surtout, une dimension intimiste servie par trois personnages aux lourds secrets, aux pulsions inavouables, corsetées par l’époque, chacun représentant des principes, des philosophies qui s’affrontent ou s’attirent. Oscar Forrest, photographe en rupture de ban, M. Stingley, géologue eugéniste et Milton, le palefrenier androgyne forment un trio dont les évolutions passionnent de bout en bout parce qu’elles illustrent des thèmes très actuels : la liberté sexuelle, les genres, l’oppression masculine ou même l’oppression des minorités.

C’est ainsi que séduit L’Odeur des garçons affamés : par son classicisme apparent, sa beauté formelle puis par la profondeur, la richesse thématique et symbolique qui se dégagent de sa lecture.

Feuilletez quelques pages :

►►► Retourner à la sélection BD de l'été 2016 France Inter/sequencity

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.