Elle habite au 6è étage d'un immeuble du 10è arrondissement de Paris. Modeste petit nid sous les toits. Un tournevis cale une fenêtre, "en attendant de la changer". Florence Aubenas s'excuse pour ce qu'elle appelle "son bordel" or tout est à sa place, les livres, surtout. La journaliste du "Nouvel Observateur" a toujours lu. "J'ai deux passions, lire et nager" déclare-t-en riant d'un rire en cascade. A gauche, une bibliothèque pleine à craquer de ses livres préférés, à droite, les livres classés par couleur, blanc, jaune, rouge. Et peut-être bientôt, contre un mur, les livres offerts par ses amis. Les Pléiade qu'elle s'offre à Noël ("par deux, pour avoir l'agenda Pléiade!") sont rangés dans la chambre. L'auteur du "quai de Ouistreham", best seller paru à l'Olivier, a des goûts éclectiques. Elle lit et parle brillament de ses lectures. De Bruce Chatwin ("idéal pour l'avion"), à Flaubert ("J'ai lu 50 fois Madame Bovary avec le sentiment à chaque fois de découvrir ce roman") en passant par l'albanais Ismaël Kadaré ou l'autrichienne Jelinek, l'auteur de "la Pianiste" ("J'aime sa façon de ne pas être aimable avec le lecteur"). Côté livres en couleurs, elle aime le blanc de la collection blanche de Gallimard et particulièrement les livres de Jean Genet, l'un de ses meilleurs amis, car des livres de sa vie sont ses meilleurs amis. Florence Aubenas évoque sans problème le manque douloureux de lecture durant sa détention en Irak. "Je récitais des poèmes à l'envers, à l'endroit, dans tous les sens et quand j'étais interrompue par l'arrivée des geoliers, je ne savais pas s'ils allaient me couper la tête oû m'apporter de la nourriture". A Caen, lors de son expérience de femme de ménage au milieu d'autres précaires, elle a pu partager son amour de la lecture. "Il ne faut pas dire que lire est compliqué pour les femmes de ménage, par exemple. Bien sûr, la fatigue du métier vous fait vous écrouler de fatigue le soir, mais certaines aiment lire, comme d'autres aiment aller au cinéma ou regarder la télé. Il n'y a pas de fatalité."Retrouvez sa bibliothèque dans "Esprit critique" du vendredi 26 mars (lien ci-dessous).

Florence Aubenas
Florence Aubenas © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.