Outre la passion de la lecture que manifestent lors des débats (5 heures, cette année, avant que Henri Bauchau ne passe in extremis, avec la double voix du président Manguel) les jurés du Livre Inter, ce qui unit ces 12 femmes et 12 hommes est leur amour de France Inter. Un lien plus qu'intime, un fil ténu et quotidien. Il y avait lundi, au déjeuner, avant qu'ils ne repartent dans leur région, beaucoup d'émotion et d'authenticité dans leurs propos et leurs gestes. Certains étaient accompagnés d'amis proches, fans aussi de la radio. Plusieurs d'entre eux ont exprimé le désir d'un souvenir de celles et ceux qu'ils écoutent chaque jour et qui visiblement sont des proches, plus ou moins consciemmment. Ridicule ou pas? Il a fallu accepter la photo avec eux sur leur portable, écrire un mot au verso de la photo de groupe comme souvenir à rapporter et à montrer, ou même signer un autographe pour Marcelle, une amie sexagénaire de Charles, un juré trentenaire de l'Aube. Il ne s'agissait pas pour les journalistes ou les producteurs présents de jouer les vedettes, non vraiment pas, mais simplement de constater ce lien fort d'un auditeur à SA radio, et d'y répondre. Un lien justifié par ce commentaire d'une femme présente, venue en tant qu'amie d'une jurée : "Je vis à la montagne. Il n'y a pas de librairie, pas de cinéma vers chez moi. Heureusement, il y vous, il y a la radio."

Franceinter
Franceinter © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.