Le manga culte de Katsuhiro Otomo bénéficie d'une nouvelle édition avec une nouvelle traduction et, pour la première fois en France, la possibilité de lire l'oeuvre dans le sens de

Akira
Akira © Otomo /Glénat

Le manga culte de Katsuhiro Otomo bénéficie d'une nouvelle édition avec une nouvelle traduction et, pour la première fois en France, la possibilité de lire l'oeuvre dans le sens de lecture original.Akira , l’œuvre-culte de Katsuhiro Otomo revient. L’anecdote est connue : quand l’éditeur Jacques Glénat part en 1990 au Japon pour commercialiser ses BD, il n’en vend aucune. Mais revient en France avec, dans ses bagages, ce manga d’anticipation situé en 2019 dans Neo-Tokyo, trente-huit ans après la Troisième Guerre mondiale. Récit pessimiste sur une bande de jeunes désoeuvrés, Akira s'inscrit dans son époque. Otomo y parle du Japon des années 1980 encore marqué par les explosions nucléaires. Il a fait l’objet d’un dessin animé à succès. Le premier tome, sur les six prévus, est proposé en noir et blanc dans le sens de lecture japonais avec une nouvelle traduction, des couvertures différentes ainsi que le retour des onomatopées d'origine. Akira d’Otomo tome 1 sur 6 est publié chez Glénat > Le dessin animé Dimanche 12 juin sur Arte

Planche d''Akira' de Katsuhiro Otomo
Planche d''Akira' de Katsuhiro Otomo © Glénat / Katsuhiro Otomo

Venu en janvier au Festival d’Angoulême Otomo avait évoqué Akira :

J’ai tout donné pour Akira, aujourd’hui, je ne recommencerai pas.

Katsuhiro Otomo (en japonais et traduction) :

Ma vision du monde n’a pas changé. J'ai une angoisse vis à vis du monde, la même qu'à l'époque de la création d'Akira.

Katsuhiro Otomo (en japonais et traduction)

Mon œuvre est antisystème. Je ne suis par exemple pas d’accord avec la politique nucléaire du gouvernement, ou sur la préparation des Jeux olympiques à Tokyo en 2020.Cette opposition est à la source de la noirceur de mes œuvres.

Katsuhiro Otomo (en japonais et traduction)

Fukushima a eu un énorme impact sur moi. J’ai créé une fresque pour l’aéroport de Sendai qui a été détruit par la catastrophe de Fukushima. Ce n'est pas pour mes contemporains mais plutôt pour les générations futures, pour que dans dix ans, ou 20 ans les enfants voient le dessin de ce tsunami et se demandent de quoi il s’agit et en discutent avec leurs parents.

Tribute to Akira :

Une cinquantaine de dessinateurs a rendu un hommage dessiné au manga mythique. Présentés dans une exposition à Angoulême qui arrive le 8 juin à la galerie Glénat à Paris. Voir quelques images de l’exposition au FIBD (images Christine Siméone)

Les images de l'hommage sont rassemblées dans un livre : _Tribute to Otomo_ Otomo signe une nouvelle en BD dans l[e 1er numéro de _Pandora_ paru en avril](http://www.franceinter.fr/depeche%2Dque%2Dvaut%2Dla%2Dnouvelle%2Drevue%2Dbd%2Dpandora)
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.