Pour accompagner votre lecture, écoutez la play-list Inherent Vice concoctée par RF8

inherent vice - Joaquin Phoenix
inherent vice - Joaquin Phoenix © WarnerBros - Inherent Vice

Mercredi 4 mars, le film Inherent Vice de Paul Thomas Anderson est sorti sur les écrans de cinéma. Ce film est la première adaptation du sixième roman de Thomas Pynchon , écrivain aussi talentueux que mystérieux. Il est un des piliers de la littérature contemporaine américaine… Il est aussi le plus discret, au point de se demander si il existe vraiment. A l’ère des réseaux sociaux, des selfies et de l’hypermédiatisation, Thomas Pynchon réussit le tour de force d’être reconnu, d’exister et d’avoir du succès uniquement par ses ouvrages à tel point que certains se prennent à penser qu’il n’existe pas, tel le personnage deKeyser Söse dans Usual Suspect .

La plus belle des ruses du diable est de vous persuader qu’il n’existe pas !

Charles Baudelaire , "Le joueur généreux".

Il y a ce que l’on sait de Thomas Pynchon. Et il y a ce que l’on suppose, ce que l’on devine ou ce que l’on imagine de cet homme. Si il vous prend un jour d'aller fouiller dans les archives de son école ou des entreprises dans lesquelles il a travaillé, vous ne trouverez rien. Il a tout fait disparaître. Dans l'ouvrage collectif Face à Pynchon , Elfriede Jelinek rapporte que ses dossiers universitaires et militaires ont disparu. Mais de nombreux journalistes ont essayé de remonter la piste du romancier et voici ce qui se dit…

il était une fois Thomas Pynchon

Thomas Pynchon - 1955
Thomas Pynchon - 1955 © corbis

En France, nous avons pour habitude de trouver chez les personnalités étrangères qui ont du succès, une trace de sang gaulois dans leur ADN.Et comme Walt Disney,Thomas Pynchon ne fait pas exception à la règle. Les généalogistes ont remonté les origines de sa famille jusqu'à Saint-Malo, avant de revenir vers l'Angleterre à l'époque de Guillaume le Conquérant, pour enfin partir vers les États-Unis au XVIIe siècle. Mais la période qui nous intéresse se trouve après... Thomas Ruggles Pynchon Jr est né le 8 mai 1937, à Glen Cove dans l’état de New York . Son père était ingénieur et géomètre. Le jeune Thomas Pynchon marche dans les pas de son père et étudie l’ingenierie à Cornell . En 1955, il interrompt ses études et intègrela Navy où il reste deux ans. Quand il revient, il se lance dans des études de littératures. Pynchon a toujours voulu écrire et ce depuis l’adolescence où il participait au journal de l’école. Jusqu’à ce que ses nouvelles soient censurées par les professeurs. Dans l’album de fin d’année il precise qu’il souhaite devenir physicien, qu’il n’aime pas les pizzas et les hypocrites, qu’il a un animal de compagnie et une machine à écrire.

Thomas Pynchon suit les cours de Vladimir Nabokov mais ce dernier n'en garda aucun souvenir. L'épouse de Nabokov, elle, se rappelait de l'écriture du jeune homme.

Pynchon aurait également travaillé chez Boeing , et aurait contribué à la construction d’un missile balistique appelé « minuteman » . C’est peut être là qu’il faut chercher son goût de la conspiration et de la théorie du complot.

Quand l’université de Bennington lui propose un poste d’enseignant, il refuse au motif d'une démence le poussant à écrire des romans.

En 1963, au moment de la sortie deV. son premier roman, un journaliste trouve la trace de Pynchon au Mexique. Ce dernier arrive à s’échapper par la fenêtre de son hôtel. Fin des années 90, une équipe de CNN arrive à le filmer dans son quartier d’Upper East Side à New York. Il rentre illico chez lui, appelle et menace la chaîne de procès.

Il aurait pu en 1974 obtenir le Pulitzer pour L’arc en ciel de gravité mais le jury s’abstient finalement, au motif que l'œuvre est trop obscène pour les administrateurs du prix. Il refuse certaines récompense ou envoie d’autres gens les chercher à sa place.

Des romans à l'origine de la pop culture

Comme Salinger , Pynchon a choisi de rester dans l’ombre et de disparaître loin des journalistes. Mais à la différence de son confrère, il a continué d’écrire et de fournir une œuvre souvent qualifiée de baroque et de futuriste. Si nous cherchions bien, nous trouverions sûrement une filiation avec Tarantino , Hunter S. Thompson et les frères Coen . Il est peut être le « Dude » de The Big Lebowski . Ces romans font partie des fondements de la pop culture, avec un humour noir caractéristique, peuplés de personnages aux noms loufoques, de drogues et de scènes de sexe. Sa famille artistique est belle. On y retrouve la Beat generationKerouac , Dylan et Kesey . Il s’inspire d’Henry Adams , de Shakespeare , de T.S Elliot , de Machiavel , de Zappa .

L'univers littéraire pynchonien est riche d'informations qu'elles soient scientifiques, politiques, historiques. Il aborde les thèmes du capitalisme, de la géopolitique, du paranormal, de la zoophilie et des avancées de la science. Pour lui le monde dans lequel nous vivons s'apparente à l'enfer, l'humanité ayant disparu avec la Première guerre mondiale. Dans ses livres, Pynchon se place à côté du monde et en particulier dans V. et dans L'arc en ciel de la gravité .

Les personnages sont foisonnants et les situations vont et viennent dans l'espace temps, parfois sans transition. Comme le cinéma américain, le monde de Pynchon est "bigger than life" , rendant possible l'irruption de la science fiction dans un univers bien réel et si vaste que l'on pourrait s'y perdre. Sa devise pourrait être"No limit" .

Thomas Pynchon est tellement plus intelligent que la plupart d’entre nous, simples mortels, qu’il est impossible que quiconque (même avec un doctorat en poche) termine un de ses romans sans avoir l’impression d’être le dernier des idiots. Il est possible que Pynchon soit trop génial.

Eric Miles Williamson , écrivain, dans le magazine Transfuge de septembre 2008

Monsieur Pynchon au quotidien

Selon ceux qui l’ont cotoyé, Thomas Pynchon n’est pas une rock star. Il a épousé Mélanie Jackson, son agent, avec qu il a eu un enfant.Il mène une vie normale composée d’écriture, de déjeuners avec ses confrères, de week-ends en famille à la campagne. Comme monsieur tout le monde… ou presque. Seules quelques photos de lui circulent, les mêmes depuis les années 50. Des photos d’un adolescent qui a dû bien changer depuis puisqu’il a 77 ans. A ce jour, il a publié huit romans, dont le dernier Fonds perdus est paru en 2014, des nouvelles, une interview par téléphone sur CNN, quelques articles dans la presse. Ses deux seules « apparitions publiques » datent de 2004 et 2006 dans deux épisodes des Simpson où il apparaît avec un sac en papier sur la tête, démontrant l’étendue de son autodérision et de sa paranoïa.

La paranoïa est l'ail dans la cuisine. Il n'y en a jamais trop.

Extrait de Fonds Perdus , 2013

Et finalement, son premier roman "V." était prémonitoire de cette attitude face aux médias, et au monde en général. Il y racontait l’histoire d’un personnage dont on ne sait rien ou presque, et pourtant très recherché par les protagonistes du roman… Si seulement certains de ces confrères pouvaient en prendre de la graine.

Allez plus loin

►►► L'interview de Paul Thomas Anderson par Laurence Peuron - où l'on apprend qu'il est possible que Thomas Pynchon se soit rendu à l'avant première d'"Inherent Vice"

►►► Le film"Inherent Vice"

Bibliographie de Thomas Pynchon

V. - 1963

Vente à la criée du lot 49 - 1966

L'arc en ciel de la gravité - 1973

Vineland - 1991

Mason & Dixon - 1997

Contre-jour - 2006

Vice Caché - 2009

Fonds Perdus - 2013

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.