Le Masque est divisé sur la suite de la triologie de Stieg Larsson. Patricia Martin, Arnaud Viviant et Jérôme Garcin n'ont pas aimé, mais Nelly Kapriélian et Michel Crépu l'ont défendu.

La présentation par Jérôme Garcin

Millenium - ce qui ne me tue pas
Millenium - ce qui ne me tue pas © Actes Sud / Lagerkrantz
> Voici _Millenium 4_ , chez Actes sud, _Ce qui ne me tue pas_ , traduit par Hege Roel-Rousson. C’est **David Lagerkrantz** le biographe d’**Alan Turing** , et en même temps de **Zlatan Ibrahimovic** qui écrit. Ça ne me parait pas compatible, mais pourquoi pas. C’est la prolongation de la trilogie de **Stieg Larsson** mort il y a 10 ans. Millénium s’est vendu à plus de 80 million d'exemplaires. On retrouve le journaliste **Mikael Blomkvist,** et la hackeuse **Lisbeth Salander** . Ce tome s’attaque à la NSA, l’agence de renseignement américaine. Au programme la surveillance électronique, l’intelligence artificielle, la mafia industrielle, avec un peu de crise de la presse. Avec l’apparition au début d’un nouveau personnage, caricature du geek, qui est **Frank Balder,** professeur d’université de 27 ans qu’Apple et Google ont tenté de débaucher. ### Patricia Martin > J’ai adoré la trilogie. Mais là c’est**_La Sauce aux câpres_ de Pierre Dac** , celle dans laquelle il y a de tout sauf des câpres. J’ai détesté (ce qui est rare). Larsson,**c’était une écriture de feu, un acte militant.** C'était quelqu’un qui avait reçu des menaces de mort parce qu’il dirigeait une revue. Il y a quelque chose d’indigne, ou de scandaleux à reprendre ses personnages, et de passer dans son sillon… **J’étais de mauvaise humeur avant même de l’avoir ouvert** . Le principe même m’a énervée. Moralement, c’est quelque chose de choquant ! Je sais bien que la maison d’édition était à deux doigts de licencier la moitié du personnel. Pour elle, c’est une manne. Et puis cette histoire entre le père, la compagne. Tout ça c’est glauque, ça sent mauvais. Même si je ne dis pas qu’il ne sait pas faire… ### Michel Crépu > Ce livre m’a emballé. **Je l’ai trouvé épatant, dès la première phrase : « _Frank Balder s’était toujours considéré comme un père minable_ ».** Ce genre de phrase met en route immédiatement la machine narrative. Tout ce que j’ai lu m’a plu. ### Arnaud Viviant > Ce livre est un scandale. Quand on connaît l’histoire de Millénium… Ce livre c’est l’arbre qui cache le quatrième tome que **Stieg Larsson** aurait écrit sur un ordinateur, mais qui a disparu ! Ce qui est intéressant, c’est que le père et le frère de Larsson sont les seuls héritiers, puisqu’avec sa compagne - avec laquelle il vivait depuis 30 ans - ils n’étaient pas mariés. Or les héritiers disent qu’ils vont donner les bénéfices du livre à la revue d’extrême gauche de Larsson. Or si elle a autant d’argent, elle va devenir social- démocrate ! On voit bien qu’il y a une affaire d’argent. **Le livre, c’est une copie, et quand c’est copié ça devient cliché.** Là, par exemple, le symptôme d’Asperger qui est vraiment une des pensées de Stieg Larsson, on le retrouve, mais avec une lourdeur ! Ce qui est mal vu aussi, c’est le ressort : c’est la jalousie du repreneur du journal qui aurait voulu être aussi intègre que le journaliste. Et là vous vous dîtes : « C’est mauvais, c’est un pur cliché ! » Il y avait un vrai pouvoir de dénonciation dans Millénium qui est totalement perdu ici. La NSA, mais tout le monde sait qu’elle nous écoute, Stieg Larsson travaillait sur de vraies affaires.**Là on a affaire à un imposteur qui fait le job. Il aurait fallu sanctuariser_Millenium_ .** ### Nelly Kapriélian : > C’est mon premier _Millenium_ , je n’ai pas lu les autres. Je n’ai jugé que sur ce livre-là. Ce qui est intéressant, c’est que dans ce tome, il est aussi question d’ordinateur volé. Ça veut dire que le type (David Lagerkrantz) est assez malin pour ne pas être dupe, pour en parler même et le mettre en abîme. J’ai beaucoup aimé, j’ai été prise par l’intrigue du thriller extrêmement dans notre temps, cette histoire d’espionnage informatique, c’est là où ça se joue aujourd’hui.**L’auteur a fait des bios, vous vous moquez, mais c’est aussi un journaliste** , la crise de la presse, je la trouve fascinante. Ce qui meut certains personnages puissants ou qui ont des journaux, ce sont des petites choses. Ce livre tisse une espèce de réseau de personnages absolument hallucinants**. Je n’ai pas décroché une seule seconde.** Après les développements informatiques un peu ardus, mais une fois que tu suis, tu es pris. Ça m’a donné envie de lire les précédents. _Millenium_ tome 4, _Ce qui ne me tue pa_ s de David Lagerkrantz traduction de Hege Roel-Rousson chez Actes sud **Ecoutez l'extrait du masque consacré à Millenium :**
[►►► Ecoutez l'émission du Masque consacrée aux sorties littéraires](http://www.franceinter.fr/emission-le-masque-et-la-plume-les-livres-a-lire-ou-pas-8) ### Aller + loin [Lire un extrait sur le site d'Actes Sud](http://issuu.com/actes_sud/docs/millenium_4_-_ce_qui_ne_me_tue_pas_?e=2297045/15267776)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.