Le programme des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale est dévoilé par le Président de la République le 7 novembre. 1000 projets culturels, sportifs ou autres ont reçu le label "Centenaire" .

L'Elysée a choisi l'exposition itinérante " De boue et de larmes…" pour accompagner le 7 novembre, la conférence de presse du Président . Le fil rouge de cette exposition est un ensemble de photographies d’époque en 3D prises sur le front, en grande partie par les Services photographiques des Armées.

De boue et de larmes, exposition , 14-18
De boue et de larmes, exposition , 14-18 © Instant3d

Dès le samedi 9 novembre, le match de rugby France-Nouvelle-Zélande est l’occasion de commémorer la mémoire des soldats néozélandais de la Grande Guerre. Le grand lancement du Centenaire se prolongera la semaine du 11 novembre avec les Assises du Tourisme de mémoire à Arras les 13 et 14 novembre avant le Congrès des Maires de France le 21 novembre au parc des expositions de Paris qui sera placé sous le signe du Centenaire . En juin 2014, tous les regards se tourneront vers le festival de Sarajevo pour un événement international tourné vers les défis du temps et de l’avenir du cœur de l'Europe. Enfin, en juillet 2014, 72 pays engagés dans le conflit se retrouveront à Paris, en septembre la commémoration sera consacrée à la bataille de la Marne, avant un hommage aux combattants en novembre 2014.

Les rendez-vous sur France Inter

Nicolas Offenstadt, le carnet du centenaire
Nicolas Offenstadt, le carnet du centenaire © Albin Michel - Radio France -Centenaire 14-18

La Matinale du 7 novembre, avec l'historien Nicolas Offenstadt. auteur avec André Loez de "La Grande Guerre, le carnet du centenaire". Ce livre embrasse la guerre de la Nouvelle-Zélande à la Finlande marquant le caractère international de cette guerre. Il est construit à partir de mots-clés, ouvrant des portes vers les lieux, les objets les mots ou même les oeuvres d'art, rattachés au conflit.

Le 11 novembre 2013 :

Service public / Guillaume Erner La vie en 1913 en France/portrait social avec Nicolas Mariot, historien, directeur de recherche au CNRS, Jean-Michel Guieu, historien, pour « L'historien et les relations internationales : autour de Robert Frank » (Publications de la Sorbonne) et Emmanuelle Cronier, historienne, auteure de « Permissionnaires dans la Grande Guerre » (Belin)

La marche de l’histoire / Jean Lebrun Les États-Unis et la 1ère Guerre mondiale avec Paul Jankowski, professeur à l'Université de Brandeis (Massachusetts).

La Première Guerre Mondiale, cent ans plus tard

Cent ans après, qui se souvient de quoi ?

Alors que le Président de la République s’apprête à dévoiler le programme des commémorations de la Grande Guerre, retour sur les causes d’un des conflits les plus meurtriers de l’Histoire avec 19 millions de morts et 21 millions de blessés.

Retrouvez notre série estivale réalisée avec la Mission du Centenaire consacrée à la vie en 1913 : Et si nous vivions en 1913 ? de l’historien Antoine Prost .

Lire la guerre avec les publicités de l'époque

La Pub est déclarée
La Pub est déclarée © Editions Hoebeke

L'écrivain Didier Daeninckx raconte, dans "La pub est déclarée " (éditions Hoebecke) sous la plume d'une secrétaire de l'agence Siècle Publicité l'apparition des réclames en lien direct avec le premier grand conflit mondial.

L'ennemi, les fronts, les alliés, les débats, toute l'actualité de quatre années d'enfer prennent un aspect étonnant et détonnant sous les traits des publicités. Il s'agit de faire vendre des produits adaptés à la situation (les jambes de bois par exemple) ou inciter à emprunter au profit de l'Etat. La guerre se lit aussi sur ses images goguenardes.

La publicité galvanise le patriotisme, rivalise de méchanceté vis-à-vis des produits allemands pour défendre la production française.

On fait la guerre pour défendre son industrie contre celle de l'ennemi, et pendant que les canons parlent, on fait aussi la guerre par réclames interposées.

(Cliquez sur l'image pour feuilleter le livre)

La collecte auprès des particuliers dans 50 lieux en France avec les Archives Départementales

Appel à tous les greniers de France, La Mission du Centenaire invite les Français à faire numériser leurs souvenirs de 14-18. Photos, lettres, affiches ou autres seront collectées dans 50 lieux entre le 9 et le 16 novembre.Cette campagne de numérisation fait partie d’un vaste projet européen :Europeana 1914-1918 .

Grande Collecte
Grande Collecte © Radio France

La collecte s’effectuera dans une cinquantaine de lieux en France dont les deux tiers appartiennent au réseau des services d’archives départementales. Toutes les personnes ou familles qui conservent des documents datant de la Première Guerre mondiale tels que des journaux intimes, des carnets, des correspondances, des photographies, des tracts, des affiches…sont invitées à les faire numériser afin de sauver ceux-ci de l’oubli voire de la disparition.

Plus d’informations sur la Grande Collecte

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.