Après la décision de la justice néerlandaise qui juge que Moulinsart n'est pas à même de décider qui peut ou non publier des images tirées des albums.

Tintin
Tintin © MaxPPP

Moulinsart et Casterman décident de contre-attaquer.

Cette décision a été obtenue par un groupe de fans du célèbre personnage créé par Hergé . La justice a statué que les héritiers d'Hergé ne peuvent pas réclamer de droits pour l'utilisation d'extraits d'albums de Tintin, en s'appuyant sur un document signé en 1942 par Hergé lui-même . Les juges de la Cour d'appel de La Haye ont transmis cette décision ce mardi. Moulinsart et les éditions Casterman , du groupe Madrigall, entendent défendre leurs droits ( et en l'occurence une poule aux œufs d'or).

Les deux institutions rappellent qu'en vertu des relations contractuelles entre les parties, Hergé a concédé aux Editions Casterman les droits d'édition en toutes langues et pour le monde entier des albums papier Les Aventures de Tintin . Tous les autres droits sont restés propriété d’Hergé y compris les vignettes et autres dessins des albums exploités séparément. Les juges de La Haye ont fait une confusion totale selon Casterman.

La fin de l'hégémonie Moulinsart ?

Pour Jean Van Hamme, le père de Largo Winch , estime que cela remet en cause le système Moulinsart, une affaire typique de sa "rapacité".

33 sec

Van hamme : La rapacité de Moulinsart

Moulinsart SA , la société chargée de l'exploitation commerciale de l'œuvre d'Hergé (produits dérivés, multimédia, applications...), est souvent critiquée pour défendre de manière très agressive l'héritage laissé par le dessinateur.

Début 2012, elle avait ainsi attaqué en justice une petite association néerlandaise de fans de Tintin , la Société Hergé, fondée en 1999. Celle-ci compte 650 membres et édite trois fois par an un magazine de 32 à 40 pages intitulé Duizend Bommen , destiné à ses membres. Les articles sur l'œuvre et la vie d'Hergé y sont illustrés de vignettes tirées des célèbres albums.Moulinsart SA demandait aux juges de condamner l'association pour avoir utilisé ces copies de cases de BD, sans autorisation préalable et sans payer de droits. S'il fait jurisprudence, ce jugement pourrait coûter cher à Moulinsart SA car il pourrait avoir des conséquences au-delà de la Belgique. Une association belge similaire, Les Amis d'Hergé , a affirmé qu'il était néanmoins "trop tôt" pour dire quelles seront les conséquences du jugement de La Haye.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.