bilan salon
bilan salon © Radio France

La fréquentation du Salon du Livre de Paris sera en baisse cette année. Bertrand Morisset le commissaire général du Salon explique cela par trois facteurs : la grève à Radio France qui l'a privé de trente heures d'émission, les élections départementales qui auraient occupé les français ailleurs que Porte de Versailles et peut-être les évèments tragiques de janvier . Trois explications de circonstances auxquelles il aurait pu ajouter le léger tassement de la fréquentation au Salon du Livre depuis quelques années.

Le salon ferme ses portes ce lundi soir.

Bertrand Morisset note que après lel 7 janvier, seulement quelques sorties scolaires au Salon (1%) ont été annulées, et que les conditions de sécurité imposées par l'Education nationale ont été respectées. De fait, 30 000 scolaires ont visité le salon.

Il relève que la liberté d'expression a été un des sujets majeurs, de la présence de Kamel Daoud à celle d'Eric Zemmour.

De nombreux représentants des pays arabes étaient là, occupant une place beaucoup plus importante, du Qatar au Sultanat d'Oman en passant par la foire de Téhéran, car dit Bertrand Morisset "L'Iran s'ouvre à la littérature étrangère" .

La première manifestation d'auteurs

auteurs manif
auteurs manif © Radio France

[E](En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/03/21/inedit-defile-d-auteurs-en-colere-au-salon-du-livre_4598629_3260.html#eA9zwQCFyzXyEBT8.99) [ntre 200 et 300 auteurs ont défilé](En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/03/21/inedit-defile-d-auteurs-en-colere-au-salon-du-livre_4598629_3260.html#eA9zwQCFyzXyEBT8.99) samedi dans les allées du Salon du livre. Organisée par le Conseil permanent des écrivains (CPE), présidé par Valentine Goby. Cette manifestation de romanciers, essayistes et autres auteurs de toutes sortes était une première dans l'histoire du Salon. 1700 personnes avaient signé la pétition quelques jours plutôt intitulée : « A ceux qui oublient qu’il faut des auteurs pour faire des livres » .

Le salon s''était ouvert sur l'annonce par Fleur Pellerin d'un appel à Bruxelles pour l'alignement de la TVA du livre numérique sur celle du livre papier.

François Hollande et la liberté d'expression

François Hollande
François Hollande © Radio France

"La raison de ma venue ici, c'est pour la liberté d'expression, parce que ce qui fait la force de la France, de sa culture, c'est la liberté. Nous avons été frappés au mois de janvier, ce Salon est aussi une des réponses", a-t-il dit.

Le président de la République a appelé à garder "cette confiance dans la pensée, cette foi irréversible dans la littérature, la création, l'expression, la pensée [...]. La France doit toujours être du côté des créateurs". Au sujet de l'affaire De Luca, il a déclaré : "Je ne veux pas intervenir dans les affaires judiciaires, mais ce que je peux faire au nom de la France, c'est toujours soutenir la liberté d'expression, de création, et ça vaut aussi pour les auteurs, qui peuvent être français, qui peuvent être italiens, qui peuvent être de toute nationalité, et qui ne doivent pas être poursuivis pour leurs textes."

Manuel Valls lui aussi a fait sa visite dimanche, faisant des déclarations dans le même sens que François Hollande.

La révélation de Ken Follett

Interrogé sur ce qu'il écrit en ce moment la star des écrivains britanniques annonce un retour à Kingsbridge:

Au XVIe siècle, le roi de France et le pape voulait tuer la reine d'Angleterre. Elizabeth a donc créé le premier service secret britannique pour se protéger. Elle est morte à 59 ans dans son lit ! C'est un roman qui mêlera Histoire et espionnage dont le point de départ à Kingsbridge, la ville des Piliers de la Terre .

Roman Polanski, Fitzgerald, Faulkner et la chanson de Roland

Au Salon du Livre le cinéaste a raconté comment il adapté les romans pour le cinéma. Son premier livre ? A 9 ans, à Cracovie juste après la guerre. Son auteur préféré ? Scott Fitzgerald.

Moore, Bowie, Coelho : On aurait aimé les voir

Paolo Coelho, l'auteur de L'alchimiste , n'est pas venu, son emploi du temps ne le lui permettait pas, a-t-il prétendu, ce qui a laissé un sentiment de frustration aux organisateurs du Salon. On lira donc sa biographie pour se rattraper. Elle est signée Fernando Morais, Le magicien de lumière : L'extraordinaire histoire de l'écrivain Paulo Coelho. Roger Moore, malade, a annulé la promotion de ses mémoire sen France. Quant à David Bowie, le Salon du livre aurait à peine satisfait son appétit gargantuesque en matière de livres.

►►► C'EST AUSSI AU SALON DU LIVRE

Bowie and the books >

Le sextoy qui fait vibrer la littérature au Salon du Livre

Roman Polanski, la littérature et le cinéma

Les 70 ans de la Série Noire

France - Brésil : pour une rencontre littéraire réjouissante

Le Brésil au salon du livre : les 7 livres incontournables

La sélection BD de France Inter

La lecture, cause nationale ?

Comment Gallimard peut se rajeunir

Le tour du monde en 20 livres

Roman Polanski, le mariage de la littérature et du cinéma

Faire circuler les livres partout dans le monde

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.