La photographie, la guerre, le réel et la mort… De l’ex-Yougoslavie aux photos de mariage, Antonia meurt dans un accident de la route en Corse et c'est le temps de son oraison funèbre. Jérôme Ferrari, Prix Goncourt 2012, revient avec un nouveau roman : "À son image". Qu'en pensent les critiques du Masque et la Plume ?

Jérôme Ferrari sort un nouveau roman "À son image" aux éditions Actes Sud
Jérôme Ferrari sort un nouveau roman "À son image" aux éditions Actes Sud © AFP / Lionel Bonaventure

Le livre de Jérôme Ferrari résumé par Jérôme Garcin

À son image est le nouveau roman de Jérôme Ferrari, qui avait obtenu le Prix Goncourt 2012 pour Le Sermon sur la chute de Rome

Ici, À son image est un roman qui est scandé par les funérailles d'une reporter-photographe corse, Antonia, tuée dans un accident de voiture et dont l'oncle et parrain, qui est prêtre, prononce l’oraison funèbre.

Cette photographe, longtemps liée à un militant du FNLC (le Front de libération nationale corse) avait notamment couvert la guerre en ex-Yougoslavie avant de se reconvertir dans les photos de mariage. C'est donc son histoire que raconte Ferrari au rythme des Kyrie eleison et des Agnus Dei.

Michel Crépu, sensible à la recherche d’intensité

MC : C’est un livre d’une énorme maladresse, notamment dans l’humour. Il y a plein de choses qui ne vont pas… mais en même temps il y a une intensité, ce qui fait que ce livre a une sorte de violence.

La Corse de Ferrari c’est un peu un endroit où on peut questionner la confrontation entre la vie de la mort. Et je suis sensible à la recherche d’intensité.

Pour Frédéric Beigbeder, c’est un sermon

FB : Jérôme Ferrari est un auteur concerné par tout ce qui se passe dans le monde : il y a la guerre en Yougoslavie, les attentats en Corse et le nationalisme en Corse, la guerre en Irak… Son précédent livre, le Prix Goncourt était déjà un sermon.

Nelly Kapriélian, n’a pas supporté la figure du prêtre 

NK : Je n’ai jamais vraiment accroché, Jérôme Ferrari en fait toujours des caisses, et ce n’est pas simplement sur les sujets. Il a toujours une façon de nous prendre en otage avec des sujets très graves et un ton très grandiloquent. Mais c’est quand même un écrivain, il y a une écriture, un projet… c’est ambitieux.

Par contre il y a une forme d’académisme dans le personnage du prêtre et, en 2018, je trouve cela très poussiéreux.

Arnaud Viviant a été bluffé

AV : C’est un grand livre et c’est assez rare, justement à travers cette figure exceptionnelle de prêtre et de parrain qui représente un peu le diable pour cette jeune fille. Il lui donne tout ce dont elle a envie, un appareil photo, de l'argent pour partir en reportage etc. Il est donc l'instrument de sa malédiction. Le personnage est magnifique et doit prononcer son homélie. Il y a une tension... 

Soudainement dans ce livre, il y a une espèce de perfection, notamment dans la construction, dans l’art du romancier.

Ecoutez

Ecoutez tous les échanges des critiques du Masque & la Plume autours du livre :

6 min

"A son image" de Jérôme Ferrari : les critiques du Masque & la Plume

Aller plus loin

À son image de l’écrivain français Jérôme Ferrari, paru en août 2018 aux éditions Actes Sud

Retrouvez toutes les interviews de France Inter avec Jérôme Ferrari

Chaque dimanche à 20h, retrouvez les critiques du Masque et la Plume réunis autour de Jérôme Garcin pour parler cinéma, théâtre ou littérature.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.