À l’occasion d’une exposition au 46e Festival d’Angoulême, "Tom Tom et Nana présentent tout Bernadette Desprès", et la diffusion courant 2019 d’une nouvelle série animée, retour sur le succès d'une BD jeunesse quarantenaire en compagnie de sa dessinatrice.

Tom-Tom et Nana, les personnages dessinés par Bernadette Després
Tom-Tom et Nana, les personnages dessinés par Bernadette Després © Bayard/FIBD 2019

Bernadette Desprès, sourire aux lèvres, et crocs aux pieds n’en revient toujours pas. A 77 ans, le succès lui tombe dessus. Pendant des années, la dessinatrice de Tom tom et Nana a été laissée tranquille mais à l’approche du 46e Festival d’Angoulême, qui lui consacrera une exposition du 24 au 27 janvier 2019, le téléphone sonne plus souvent qu’à l’accoutumée. Elle se doute pourtant que la BD jeunesse parue dans J’aime lire a marqué ses jeunes lecteurs. Quand elle a appris qu’elle était honorée lors de cette édition 2019, elle s’est dit « tiens, eux, ils ont dû lire Tom tom et Nana, enfants ».

Bernadette Després, la dessinatrice de Tom-Tom et Nana en janvier 2019 chez elle
Bernadette Després, la dessinatrice de Tom-Tom et Nana en janvier 2019 chez elle © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Tom-Tom et Nana, une BD quarantenaire

Tom Tom et Nana… C’est la bande dessinée jeunesse née dans le premier numéro de J’aime Lire, le magazine du groupe Bayard créé en 1977. Elle a cessé de paraître en 2004 après plus de 300 récits et plus de 15 millions d'albums vendus.

L’histoire ? Les aventures d’un frère, souvent excédé, et de sa petite sœur dans le restaurant « À la bonne fourchette » tenu par leurs parents : Les Dubouchon. Un lieu propice à un défilé de personnages hauts en couleurs : Mr Henri, et Mme Poipoi, clients âgés réguliers, Gino Marto, le serveur italien… Pétris de bonnes intentions, les deux enfants finissent souvent par créer de grandes catastrophes. Des gags récurrents qui font le sel de la série. Et des histoires dans lesquelles les adultes ont souvent le mauvais rôle. 

Aux manettes : Jacqueline Cohen, la scénariste, épaulée ensuite par Evelyne Reberg. Et pour le dessin : Bernadette Desprès, aidée par Catherine Viansson-Ponté à la couleur.

Des personnages de la bande dessinée inspirés par ses proches

Le trait de la dessinatrice, influencée par ses lectures de Bécassine, de Tintin, et du méconnu Le bon Toto et le méchant Tom de Trim (représenté sur l’une des affiches du Festival d’Angoulême 2019) est immédiatement reconnaissable : un garçon aux cheveux hirsutes et au tee shirt rayé blanc et rouge, et une petite fille, sourire jusqu‘aux oreilles et nattes blondes, gilet ouvert sur une petite robe à pois, évoluant dans un décor fourmillant de détails. Le visage de Tom Tom serait inspiré par les traits de son fils, Etienne. Le nez d’Adrien Dubouchon, le père des garnements, serait emprunté à celui de son propre père. Et la tante Roberte ? "C'est moi", dit simplement Bernadette Després. 

Pour le décor, la dessinatrice a passé du temps dans un restaurant de Pithiviers à observer le personnel et les clients. Le graphisme de Tom-Tom et Nana, qui a su évoluer tout en finesse, est à l’image de son auteure : faussement naïf, bienveillant - une des clefs de son succès ? Elle jure pourtant qu’elle vient de la caricature.

Dans une chambre de la maison de Bernadette Després
Dans une chambre de la maison de Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Née à Paris en 1941, Bernadette Desprès a été formée au dessin à l’école des Arts Décoratifs de la rue Beethoven, une école de jeunes filles du très chic XVIe arrondissement. C’était entendu : elle pourrait apprendre son art, et son mari pourvoirait à ses besoins. « Mais c’est l’inverse qui s’est passé » commente Bernadette Desprès. Sa famille est plutôt catholique traditionnelle, mais c’est grâce à une maison d’édition communiste qu’elle va être publiée pour la première fois avec Annie fait les courses (1965). En 1966, elle fait ses premiers pas chez Bayard dans Pomme d’Api. Elle y propose d’abord des jeux. Puis rencontre Jacqueline Cohen. Une rencontre qui fut sa chance, dit-elle. En 1976, les deux auteures proposent Les Mots de Zaza, avant de lancer en 1977, Tom-Tom et Nana

Chez Bernadette Després, un casse-tête Tom-Tom et Nana
Chez Bernadette Després, un casse-tête Tom-Tom et Nana © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Après 40 ans de copinage, Bernadette Després pourrait s’être lassée du duo enfantin… Au contraire : à part les toiles psychédéliques de son mari, peintre en bâtiment, disparu il y a deux ans, la maison qui accueille ses quatre enfants, leurs conjoints et ses 11 petits-enfants, est complètement dédiée à la famille Dubouchon : ferronneries, jeux de société (sept familles, casse-tête…), peintures, coussins, livres… forment un temple joyeux. 

Bernadette Després n'est pourtant pas triste de ne plus concevoir de nouvelles aventures de Tom-Tom et Nana depuis 2004 : elle apprécie aujourd’hui de pouvoir se consacrer à autre chose. Elle continue ses missions pédagogiques avec les jeunes publics. Et tous les matins, pour entretenir son dessin, elle croque les invités des 4 vérités sur France 2. Il en résulte d’étonnants carnets.

Les carnets de croquis de Bernadette Després
Les carnets de croquis de Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

La dessinatrice de Tom-Tom et Nana jure qu’elle ne connait pas les raisons du succès de la série qui, onze ans après sa première adaptation télé, est à nouveau proposée en dessin animé en 2019 sur Télétoon. « Peut-être parce qu’on se moquait gentiment des adultes. On avait toutes eu des éducations un peu strictes » admet la dessinatrice. À moins que ce ne soit la présence de la magie - son péché mignon - dont elle a parsemé ses histoires... 

Comment dessiner Tom-Tom et Nana ? 

La leçon de dessin de Bernadette Després :

Des images de la présence de "Tom-Tom et Nana" dans la maison de la dessinatrice 

Un jeu Tom-Tom et Nana, imaginé par le gendre de Bernadette Després
Un jeu Tom-Tom et Nana, imaginé par le gendre de Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
De la ferronerie Tom-Tom et Nana dans la maison de Bernadette Després
De la ferronerie Tom-Tom et Nana dans la maison de Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
Tom-Tom et Nana chez Bernadette Després
Tom-Tom et Nana chez Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire
Détail d'une ferronnerie Tom-Tom et Nana chez Bernadette Després
Détail d'une ferronnerie Tom-Tom et Nana chez Bernadette Després © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

►►► Plus d'informations sur l'exposition "Tom-Tom et Nana présentent tout Bernadette Després" à Angoulême

►►► BD : "Moi ce que j’aime c’est les monstres" d'Emil Ferris reçoit le Fauve d'or d'Angoulême

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.